C’est mission ô combien discrète mais primordiale pour la sécurité intérieure des États-Unis autant que de ses alliés. Durant ces dernières semaines le cotre américain USCGC Escanaba a mené une mission de pourchasse des trafiquants de drogue dans la zone Antilles-Caraïbes. Secondé par son hélicoptère embarqué MH-65D Dolphin il a porté plusieurs coups contre ces criminels basés en Colombie et au Venezuela. En faisant cela ils ont durement attaqué ce marché de la mort.

Un go-fast de trafiquants et un canot rapide de l’US Coast Guard.

On pourrait croire que la drogue intercepté par l’US Coast Guard était exclusivement à destination des États-Unis. Et on aurait tort. Partie principalement de Colombie et du Venezuela les vedettes rapides appelées go-fast réalisent des liaisons de plusieurs centaines de kilomètres avant de rejoindre des îles et îlots des Antilles et des Caraïbes. Là ils transvasent leurs cargaisons illicites vers d’autres bateaux, souvent moins rapides et plus anodins qui ensuite vont aller inonder les marchés américains et européens.
Ainsi ce sont des tonnes et des tonnes de cocaïne mais également de cannabis qui chaque jour tuent leurs consommateurs.

La réponse récente du Pentagone a été de dépêcher sur zone le cotre USCGC Escanaba. Parti de son port d’attache de Boston au nord-est des États-Unis au début du mois d’avril 2020 il a mis le cap au sud et a rapidement rejoint l’arc caribéen. Croire que les gardes-côtes américaines agissent seuls dans ces eaux internationales serait là aussi une erreur. Ils ne sont qu’un maillon dans une chaîne internationale qui compte notamment des services officiels bahaméens, britanniques, français, jamaïcains, et néerlandais. Certains de ces pays arment d’ailleurs des navires et aéronefs dans la région pour cette guerre qui ne dit pas son nom.

Et c’est ce lundi 20 avril 2020 au matin que le navire américain a porté un coup très dur aux narcotrafiquants. Depuis plusieurs heures il suivait au radar une vedette go-fast ayant quitté les côtes vénézuéliennes. Les relations diplomatiques entre Caracas et Washington étant exécrables il était impossible pour l’USCGC Escanaba d’intercepter le navire suspect dans les eaux territoriales du Venezuela. Mais aussitôt que celui-ci en est sortie les gardes-côtes américains lui ont sauté dessus. Au sens figuré autant qu’au sens propre.
Pendant que le cotre lui donnait la chasse son hélicoptère embarqué Eurocopter MH-65D Dolphin a décollé. Son équipage a intimé l’ordre aux malfaiteurs de stopper leur vedette. Ce que évidemment ils n’ont pas fait. Après en avoir reçu l’autorisation un membre de l’HITRON embarqué à bord de l’hélicoptère a ouvert le feu à l’aide de son fusil de précision M107. Deux coups ont été suffisant pour que le bateau s’arrête. Aucun criminel n’a été blessé les tirs visaient l’intégrité du go-fast.
Une fois à l’arrêt il a été inspecté par un commando des gardes-côtes américains. Et là ce fut banco pour eux puisqu’ils ont mis la main sur plus de 500 kilos de cocaïne pure à près de 98%. Une prise remarquable estimée à plusieurs dizaines de millions de dollars américains. Les deux trafiquants ont été interpellés et remis aux autorités américaines à Puerto Rico, en même temps que la drogue.

À gauche de l’image un fusil de précision M107 de calibre 12.7mm et à droite une mitrailleuse M240 de calibre 7.62mm : l’armement d’un Dolphin en mission anti-drogues.

En cette fin mai 2020 le cotre américain a terminé sa mission et peut rentrer dans le Massachusetts. Son équipage a réussi sa mission et porté un coup vraiment dur aux marchands de mort. Désormais le navire va reprendre ses patrouilles plus habituelles en Atlantique nord.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • Bonjour, à l’origine un cotre est un voilier utilisé par les corsaires et par extension ce sont aujourd’hui des navires légers destinés à la surveillance côtière. Les mots français cotre et anglais cutter ont d’ailleurs une racine commune.

  1. S’ils ont un hélicoptère embarqué, j’imagine que ça reste plus gros qu’un simple patrouilleur quand même ?

    Est-ce un terme utilisé uniquement par l’US Coast Guard et autre force de douane / police aux frontières ou dans les marines de guerre aussi ?

    • Aujourd’hui plusieurs marines de guerre utilisent des cotres comme tels, c’est je crois notamment le cas de la Malaisie et de la Roumanie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom