Le Nord contre le Sud ce n’est pas un énième western sur la guerre de Sécession ou bien une croisade menée par Jon Snow contre Cersei Lanister, c’est beaucoup plus sérieux. Depuis ce samedi 2 mai 2020 au soir les forces nord-coréennes et sud-coréennes se font face après des tirs venus des forces de la dictature de Pyongyang. Et à Séoul on prend la situation suffisamment au sérieux pour avoir mis la ROKAF pré-alerte. Pour l’instant les forces américaines prépositionnées dans le pays demeurent en stand-by.

Les conditions de cette série de tirs d’armes automatiques demeurent encore assez flou. Elle survient quelques heures seulement après que la propagande d’état nord-coréenne ait révélé des images laissant à penser que le dictateur Kim Jong-un n’est pas mort. Depuis vingt jours l’homme était invisible dans les «médias» nord-coréens, ce qui n’est pas habituelle du tout pour ce boulimique de reconnaissance internationale.
Tout juste sait t-on que des impacts de balles de dégradés un poste frontalier de l’armée sud-coréenne installé au niveau de la ligne de démarcation entre les deux pays. Aucun militaire n’a été blessé, et Pyongyang minimise l’incident en parlant d’une erreur de tirs. Séoul annonce tout de même entre 20 et 30 impacts. Ça fait une grosse erreur de tirs.

Résultat logique les forces aériennes et navales sud-coréennes ont immédiatement été mises en pré-alerte. Depuis le début de la crise du Covid19 elles étaient à un niveau particulièrement bas. Les aéronefs et navires de la garde-côtière sud-coréenne ont reçu ordre de se tenir le plus loin possible des eaux territoriales du nord. Les frégates et destroyers de la Republic Of Korea Navy assurent des patrouilles au plus près de la zone maritime de démarcation.

Surtout c’est une fois encore sur la Republic Of Korea Air Force que Séoul repose sa réponse à sa voisine septentrionale. Ses chasseurs multi-rôles KF-16 Fighting Falcon  et F-15K Slam Eagle de facture américaine sont en première ligne mais ils ne sont pas les seuls. Une AWACS E-7A Wedgetail a également été aperçu à proximité immédiate de la zone de démarcation, alors qu’habituellement ils ne s’en approchent pas autant. Quelques F-4E Phantom II et FA-50 Golden Eagle ont aussi été aperçus dans la région depuis le début de la crise.

Boeing E-7A Wedgetail, l’AWACS des forces sud-coréennes.

Même si cela peut impressionner il ne faut pas tomber dans le panneau. Tant que les forces américaines présentes en Corée du sud ne bougent pas tout cela n’est qu’un jeu de dupes entre Nord et Sud. On pourra commencer à s’inquiéter si l’US Air Force commence à faire décoller plus souvent ses avions de combat. C’est un véritable marqueur de ce qui se passe dans cette région du monde.
Donc comme disent nos amis anglais : wait and see.

Photos © ROKAF

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom