Même si la saison des feux de forêts démarre timidement cette année, et c’est tant mieux, elle va être un peu particulière pour les femmes et les hommes qui assureront le combat depuis le plancher des vaches. Pour la première fois en effet depuis presque quatre décennies la Sécurité Civile n’engagera pas ses petits bimoteurs appelés Tracker. Retirés du service il y a quelques semaines ils ne viendront pas soutenir l’action des CL-415 et des Dash 8 plus imposants. Ces derniers d’ailleurs assurent leur remplacement.

Actuellement donc la Sécurité Civile aligne en son nom propre un total de seize avions bombardiers d’eau. Douze sont des avions amphibies Bombardier CL-415 et les quatre autres des avions terrestres Bombardier Dash 8. Ces deux modèles d’avions ont été conçus au Canada. Le retrait du service des derniers Conair Tracker laisse donc un véritable vide auprès des forces du ministère de l’intérieur.

Car avec le réchauffement climatique qui est désormais une réalité impossible à contester les équipes des services départementaux d’incendies et de secours du tiers sud de la France vont sans doute être vite débordés. L’absence des sept derniers Tracker blancs et rouges qui assuraient la première intervention aura sans doute des effets immédiats dans des départements comme la Drome, la Haute-Corse, les Landes, le Var, ou encore le Vaucluse pour ne citer qu’eux.

Contrairement à deux idées reçues ce n’est ni le drame de Générac l’an dernier ni la crise sanitaire du coronavirus Covid19 qui sont à l’origine de ce retrait du service des Tracker français. La raison pour laquelle le ministère de l’intérieur a décidé d’envoyer à la retraite ces avions est bien plus pragmatique : ils étaient usés jusqu’à la corde et leur entretien commençait à coûter bien trop cher. C’est la casse du train du Tracker T12 qui a précipité la décision finale.

Le Dash 8 Milan 76 dans la nouvelle livrée de la Sécurité Civile.

Un premier été sans Tracker donc où les SDIS qui arment leurs propres avions bombardiers d’eau, souvent des monomoteurs loués auprès de sociétés spécialisées dans le travail agricole, vont devoir redoubler de travail. En attendant que les nouveaux Dash 8 commandés par le précédent ministre de l’intérieur n’arrivent tous ce sont donc ces avions privés qui assureront le soutien aux combattant en plus des seize machines d’état.

Photos © Sécurité Civile.

Publicité

10 COMMENTAIRES

    • Totalement d’accord et ils rendaient de fiers services à la lutte contre les feux de forêts en intervenant en première alerte. Beaucoup on su éviter des propagations trop importantes.

  1. Les pompiers californiens en utilisent toujours ( ils ont le même âge)! Etonnant non! Des sociétés aéronautiques aux USA reconditionnent ce type d’avions et bien d’autres. Peut-être aurait-on pu rénover les nôtres ou en acheter d’autres? C’est vrai que pour la com de nos gouvernants cela ne serait pas top d’acheter ce type de matériel, pour l’efficacité il vaut mieux à mon avis des avions anciens que pas d’avions du tout. Malgré des frais d’entretien élevés pour les tracker le coût de l’heure de vol ne doit pas plaidé en faveur des Dash qui ne sont d’ailleurs pas très adaptés au guet aérien armé. Seuls trois à ma connaissance ont été livrés et sont opérationnels.
    En attendant bon courage à tous les personnels qui devront lutter contre les feux de forêt.

    • Bonjour si vous pouviez rester dans le domaine aéronautique en évitant la glissade trop facile vers les jérémiades politiciennes. Franchement ce sujet n’a rien à voir avec ce que vous appelez la « com de nos gouvernants ».

    • J’y ai fortement songé mais comme c’est un article sur le fait que les Tracker ne sont plus là, je me suis dit que cela aurait été vu comme un non-sens.

      • Bonsoir. Sauf que ça porte a confusion les gens qui ne font pas la différence entre Turbofirecat Tracker et Canadair CL-415. C’est jaune, ça vole et ça fait partie de la lutte incendie. Tout le monde ne suit pas avec aciduité votre blog.

  2. Aujourd’hui 31 juillet 2020, j’ai vu 2 Trackers en sevice commandé sur un incendie de forêt en Ardèche, à peu près au dessus de Cornas. Il y avait avec eux 3 Canadair et un que je n’ai pas identifié, mais semble être un Swearingen….
    Au plaisir de vous lire…..

    Andrés.

    • Bonjour pour le Swearingen je ne saurais vous dire sauf si avec la distance et l’angle de vue vous l’avez confondu avec un Super King Air 200 de commandement aéroporté. Par contre les CL-415 c’est normal un feu assez violent s’est déclaré sur la commune voisine de Saint-Peray.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom