La Belgique refuse de fournir des F-16 Fighting Falcon à l’Ukraine.

Est-ce là un premier accroc à la belle unité de l’Europe autour de la question de l’armement de la résistance ukrainienne ? En ce début septembre 2023 les responsables de la Composante Air ont rappelé leur engagement à former les pilotes de chasse ukrainiens à voler sur avions de factures occidentales. Dans le même temps la décision de Bruxelles de ne céder, gracieusement ou après paiement, aucun General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon à Kyïv en a choqué plus d’un. Pourtant tout n’est pas aussi simple que certains médias généralistes ont bien voulu le dire en début de semaine.

Est-ce la peur de la réaction du dictateur russe Vladimir Poutine et de son arsenal nucléaire qui a poussé la Belgique à annoncer ne pas vouloir livrer ses F-16AM/F-16BM ? Ou bien une volonté économique de rompre avec les fournitures de matériels militaires à l’Ukraine ? Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette annonce choc ? D’autant qu’elle est totalement à contre courant de ce qui se fait en Europe depuis quelques semaines.

Depuis janvier de cette année que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a émis l’idée que son pays vole sur F-16 Fighting Falcon tout est allé très vite. Trop sans doute d’ailleurs au goût de Vladimir Poutine et de ses rares alliés militaires. Ainsi alors qu’en mai dernier leur homologue américain donnait son feu vert à l’exportation de tels avions de seconde main par des pays européens le Danemark et les Pays-Bas dans un premier temps et très vite après la Norvège se disaient prêts à envoyer sur places leurs propres chasseurs. Dans le même temps la Grèce se déclarait prête à former les pilotes ukrainiens sur des F-16D légèrement plus modernes mais parfaitement compatibles.

Assurer la transformation opérationnelle des pilotes ukrainiens c’est aussi ce que propose la Belgique à l’Ukraine, et avec des avions présentés comme mieux adaptés que ceux de la Grèce car plus anciens et similaires à ceux des pays mentionnés ci-dessus. Mais alors donc si la Belgique possède des F-16MLU pourquoi refuse t-elle d’en fournir à l’Ukraine une fois ses premiers Lockheed-Martin F-35A Lightning II réceptionnés ? Elle se retranche derrière le principe de précaution. En effet selon les responsables belges les avions de chasse de la Composante Air sont considérés comme totalement à bout de souffle, usés jusqu’à la corde, et de ce fait absolument inaptes à être exportés vers un pays en guerre. Il faut savoir que les F-16MLU belges assurent surtout des missions de défense aérienne, prenant l’alerte pour les trois pays du Benelux.

Photo © Composante Air


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

14 réponses

  1. En tant que Belge, je confirme que le sentiment général de la population est aussi pro-ukrainien que dans la majorité des pays européens. Mais il est exact que nos F-16 sont en bout de course, il me semble d’ailleurs qu’un premier exemplaire va être déclassé sous peu car il a atteint la limite structurelle d’heures de vol.
    En Belgique, rien n’est jamais simple politiquement parlant, et la décision d’achat des F-35 a été prise avec retard par rapport aux Pays-Bas et au Danemark, dont les F-16 ont le même âge (achat groupé fin des années ’70). Donc la livraison de nos F-35 ne va se faire qu’au compte-goutte et la jonction F-16 – F-35 sera très juste !
    Pour des raisons budgétaires, la flotte avait été limitée au strict nécessaire depuis la fin de la guerre froide, et à présent le nombre de missions ne cesse d’augmenter depuis l’invasion de l’Ukraine, au dessus de la mer du nord et dans les pays baltes. Ca n’aide pas à ménager les montures…
    Maintenant, doit-on respecter les limites constructeur dans ce cas-ci ? Vaut-il mieux livrer de vieux coucous plutôt que rien ? A mon avis oui certainement, mais les politiques préfèrent respecter un principe de précaution pour éviter des reproches ultérieurs.
    Donc, décision critiquable sans doute, mais ce n’est en aucun cas un lâchage de l’Ukraine.

    1. De plus, il me semble que cette semaine il a été annoncé une livraison de missile Sea Sparrow à l’Ukraine. Il n’est absolument pas question d’arrêter de soutenir l’Ukraine.

      1. Il n’est nul part écrit dans l’article que la Belgique allait arrêter de soutenir la résistance ukrainienne.

        1. Ce n’était pas pour infirmer l’article.
          Vous posez la question dans l’article « Ou bien une volonté économique de rompre avec les fournitures de matériels militaires à l’Ukraine ? », et vous y répondez à la fin de celui-ci. Je souhaite juste apporter de l’eau à votre moulin.

  2. Il pourrait être livré comme avion magasin. Si les structures sont enfin de vie c’est pas forcément vrai pour les équipements.

  3. Dès le début de l’histoire de livraison de F16 à l’Ukraine, la Belgique a déclaré qu’elle ne pourrait en livrer aucun car les F16 étaient à leur limite opérationnelle.
    Sachant qu’elle possède une 50taine de F16, que les 1ers F35 ne seront livrés que courant 2025 et encore au compte goutte. Vu qu’elle doit assurer la composante nucléaire en Europe pour le compte des USA, il lui faut en permanence une douzaine de F16 prêt à…et qu’elle assure en plus, la sécurité collective de l »espace aérien Benelux/Hollande, il lui faut encore une douzaine de F16 pour intervenir au cas où…à tout moment. Bref, Il ne lui reste que la moitié du parc et sur cette moitié, il faut compter en moyenne 1/3 du parc global indisponible à l’instant T. Donc en gros il ne doit lui rester qu’1/2 douzaine d’avions sous le coude soit à « donner » soit à mettre sous cocon. On voit donc que la marge est très étroite et la décision belge semble être la précaution avant tout.
    Parce que si le parc de F16 est au bout de ses limites opérationnelles comment expliquer alors l’utilisation quotidienne de couverture de l’espace aérien où on peut à tout moment utiliser l’avion dans ses derniers retranchements aéronautiques?

    1. Il y a des F-16 sous cocon dans le nord du pays, un moment Coxyde fut une base de stockage et certain furent remis en état après crash ou accident notamment la destruction accidentelle par un technicien avec un tir de canon a Florenne si je ne me trompe.
      Certains officiers et politique tout comme en France ont encore une admiration pour l’armée russe et marche à reculons pour livrer ne fussent que des gilets pare-balles, presque deux ans après l’agression russe.

  4. Bonjour,

    Encore un article anti belge. Non, les F16 belges ne servent pas que principalement à la police du ciel du Benelux. Je vous invite simplement à aller revoir la liste de leur participation à des missions à l’étranger, Ex Yougoslavie, Lybie, Afghanistan, Lybie, Irak, Syrie et pas pour juste tracer des lignes dans le ciel.. participation record aux missions de protection OTAN de l’espace aérien des pays baltiques. Du respect SVP

    1. Article antibelge ? Vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère. Cet article n’a comme vocation qu’à expliquer pourquoi la Belgique refuse de fournir ses F-16MLU à l’Ukraine. Ni plus ni moins.

  5. En premier lieu, les F16 belges sont différents des autres F16 européen. Le système CARAPACE qui les équipe n’est présent que sur le BEF16.
    Quand les médias annoncent qu’ils sont en fin de vie c’est le cas. La réduction de la flotte entamée fin des années nonante a fait vieillir les structures par une utilisation plus importante.
    De 133, c’est passé à 90 MLU, ensuite 72 et finalement 54.
    Les avions arrivent en fin de vie ils sont retirés d’emplois.
    Vie limitée à 8000 heures. Seuls les post block voient leur fin de vie reculer de près de 4000 heures. Soit 12000. Si la Belgique donne ses F16, elle n’ en aura plus. Les Pays-Bas sont dans une situation différente, ils ont déjà reçu leurs premiers F35 et leur flotte F16 était plus grande.
    Ne voir que les avions est un peu simpliste. Il y a tout ce qui tourne autour.

  6. La décision belge et logique, parmi les pays européen, ils ont les F16 les plus usé et seront les derniers a recevoir du F35. Ils vont déjà se tirée les cheveux pour faire la jonction des deux flottes.
    Par contre, je n’ai jamais compris se principe de partage nucleaire qui pollu tout les debats sur l’armée de l’air belge.
    Déjà , le concept de bombe classique nucléaire tactique peut être rediscuté. La menace tactique n’a pas lieu d’être si on a la menace stratégique et une bombe (nécessitant de survolé le corps d’armé ennemi a haute altitude) parais anachronique lorsqu’on a des missiles supersonique a basse altitude comme l’ASMP-A (frappe pré-strategique).
    Ensuite il y a le problème que ces armes reste sous contrôle américain. Du coté belge, ils ne peuvent pas l’utilisé sans l’accord des américains. Du coté americain, l’USAF a suffisamment de F35 (2 escadron), de F16 (3 escadron) et de F15E (2 escadron) en Europe pour mené des frappes tactique sans avoir besoin des belges.

    Le problème , c’est que cette accord de d’arme nucléaire partagé force les pays l’ayant signé a faire de choix de gestion de le force aerien (achat de F35, maintien d’avions en reserve, personnel de USAF en permanence) qui prend en compte cette accord.

  7. Je comprends tout à fait la Belgique car la France devrait elle donner des mirage 2000-c à l’Ukraine ? Oui pour l’aider. Mais peut être pas car des avions à bout de souffle, mal équipés contre la chasse Russe qui est redoutable pour ces avions d’une autre époque : ce n’est pas un vrai aide, car des pilotes vont sûrement payer le prix fort d’être monter dans ces appareils. Et en même temps il vaut mieux ça que rien du tout. Décision difficile ! La bonne décision serait tout simplement des avions plus récents f16 dernière version, 2000-D ou 2000-5 ou alors allons y carrément : f 15 EX , rafale f3 r minimum, f 35. La guerre doit finir rapidement maintenant pour les peuples des deux pays et pour notre civilisation qui s’affaiblit dans se conflits fratricide.

  8. Quelques pays, comme les Danois et Néerlandais, donnent leur plus vieux F16 pour aider l’Ukraine. Cela explique pourquoi des membres de l’OTAN sont surpris de la décision du gouvernement Belge. Concernant les Mirage 2000, j’avais constaté dans la vidéo où on peut voir Zelensky mettre sa signature sûr un missile Scalp, qu’il y avait un dessin d’un avion avec une moitié Su-? et l’autre moitié Mirage 2000. Les rumeurs enfles que l’Ukraine aurait reçu des M2000.
    Autre détail. L’année dernière, l’ancien premier ministre britannique Boris Johnson, disait sûr Sky News International qu’il fallait se dépêcher à former les Ukrainiens a piloter les Typhoon pour éviter de perdre le marché contre le Rafale. 🙂

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...