C’est ce qu’on appelle ménager la chèvre et le chou. Il y a quelques jours nous vous annoncions que la Serbie avait fait l’acquisition de six avions de combat d’ancienne génération MiG-29 Fulcrum auprès de la Russie. Visiblement elle ne veut pas non plus se mettre en porte-à-faux avec les Européens. Le gouvernement serbe vient d’annoncer une commande pour neuf hélicoptères polyvalents Airbus Helicopters H145M. Ces hélicoptères équiperont aussi bien les forces aériennes que la police.

En effet si ces six premiers Airbus Helicopters H145M sont destinés aux militaires, les trois derniers rejoindront les rangs de la police nationale serbe. Ils permettront certainement d’y remplacer un Bell 206B et deux Soko Partizan d’ancienne génération, les seuls appareils qui n’aient pas été modernisés au cours des années précédentes. Les hélicoptères de la police serbe remplissent aussi bien des missions de maintien de l’ordre, que de contrôle de la circulation routière, autant que des évacuations sanitaires et même de la lutte contre les feux de forêts au moyen de Bambi bucket.

Au sein des forces armées ces H145M permettront là encore de mettre au rencard une partie des vieux Partizan, ces SA-342 Gazelle produits sous licence par la Yougoslavie au début des années 1980. Ils seront employés principalement pour de la reconnaissance armée et des missions utilitaires.

Le sang neuf apporté par les six H145M militaires n’est pas négligeable pour une police serbe sans cesse mise en œuvre. Comme ailleurs en Europe ses hélicoptères sont employés pour prévenir toute forme de risque terroriste.

Après les déboires polonais, et l’annulation d’un marché pour cinquante H225M Caracal, cette commande serbe représente un petit ouf de soulagement pour les personnels d’Airbus Helicopters. Mais surtout elle permet de confirmer le monopole acquis par l’hélicoptère européen face à une concurrence étrangère quasi inexistante. Les Bell 407 et 427 américains peinent encore à trouver leur place sur le marché défense tandis que de leurs côtés les Kamov Ka-60 et Kazan Ansat russes ne percent pas du tout en dehors du marché intérieur.

Photo © AFP.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom