Une preuve supplémentaire de l’utilité de la mission Baltic Air Policing. Ce mercredi 1er juillet 2020 un avion volant transpondeur éteint a obligé l’OTAN à faire décoller les Typhoon FGR.4 déployés en Lituanie. Les pilotes britanniques se sont rapidement retrouvés nez à nez avec un avion militaire porteur des marquages de nationalités de la fédération de Russie. Même s’il s’en est dangereusement approché le quadriréacteur n’a pas violé l’espace aérien d’une des républiques baltes.

Lorsque les deux Eurofighter Typhoon FGR.4 britanniques sont sonnés pour décoller en alerte les seules informations en leur possession concerne la présence d’un avion évoluant à haute altitude au plus près des côtes baltes en Mer Baltique. Très vite les chasseurs biréacteurs de la Royal Air Force arrivent à proximité de leur cible et découvrent un avion militaire russe. Il s’agit d’un Ilyushin Il-78 Midas de ravitaillement en vol. Le quadriréacteur ne varie pas sa route malgré les injonctions des avions de l’OTAN.

Sa course laisse alors à supposer que l’avion se dirige vers l’enclave de Kaliningrad, un territoire russe inséré au milieu de pays membres de l’Union Européenne. Fait intriguant l’avion n’est suivi par aucun avion militaire susceptible de recevoir en vol son carburant. Aucun bombardier ou chasseur russe ne se trouve à proximité. Comme à leur habitude les militaires russes ont refusé de répondre aux appels radios des avions de la mission Baltic Air Policing.

Les chasseurs de Sa Majesté ont accompagné l’avion russe jusqu’aux limites de l’espace aérien de l’enclave de Kaliningrad. Afin d’éviter tout incident diplomatique avec Moscou les Typhoon FGR.4 sont demeuré à distance de sécurité du ravitailleur en vol. Une interception bien moins agressive que celles pratiquées par la chasse russe en Méditerranée. Si les avions diffèrent les méthodes aussi.

Malgré la proximité entre ces avions le Midas n’a nullement fait le plein aux Typhoon.

Une fois l’accompagnement du Midas terminé les deux chasseurs sont rentrés à leur base lituanienne, attendant la prochaine mission qui les obligera à de nouveau aller intercepter un indélicat avion militaire russe. Comme quoi la fin de la guerre froide n’a nullement refroidi les ardeurs de ces pilotes à l’âme slave.

Photos © UK Ministry of Defense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom