Le Royaume-Uni est le seul pays en dehors des États-Unis à faire voler cet avion-espion, considéré comme le plus perfectionné de la planète. En ce mardi 14 juillet 2020 la Royal Air Force a annoncé la fin du chantier de modernisation du premier de ses trois Boeing Airseeker R.1. Le quadriréacteur a donc retrouvé la quiétude de sa base du Lincolnshire. C’est le géant américain L3 Technologies qui assurent les transformations des avions britanniques.

Bien que la plus part des informations concernant les Boeing Airseeker R.1 soient classifiées quelques fuites ont eu lieu, sans doute orchestrées par le ministère britannique de la défense lui-même afin d’éviter la recrudescence des fake news. Outre-Manche en effet les médias avides de rumeurs et d’informations plus qu’approximatives se délectent autour de la flotte des avions de renseignement de la RAF, la plus importante d’Europe loin devant l’Armée de l’Air ou encore la Luftwaffe.

Quand cela touche aux Airseeker R.1 certains médias britanniques donc perdent toute notion de retenue. Aussi sait t-on que le premier avion livré fin 2013 et codé ZZ664 a également été le premier à être transformé aux États-Unis. Il est rentré en Grande Bretagne il y a quelques jours. Il est désormais en attente de missions dans les hangars du N°51 Squadron, son unité de rattachement.

La société L3 Technologies intervient donc en priorité sur l’avionique de ces trois avions de reconnaissance stratégique. Le système de communication a également été revu et corrigé afin de permettre aux Airseeker R.1 d’opérer conjointement avec d’autres avions de renseignement de la RAF comme les Sentinel R.1 et les Shadow R.1. Jusque là seuls les Sentry AEW.1 et les avions de combat le pouvaient.
En terme d’avionique ce sont principalement les équipements d’espionnage aéroporté qui ont été modifiés, sans doute pour permettre une meilleure résolution du renseignement SIGINT, la spécialité de cet avion. Le cockpit lui-aussi a été adapté, de manière à être le plus ergonomique possible et permettre un travail en commun des avions britanniques avec les forces de l’OTAN. Une demi-décennie après leur entrée en service ce chantier ressemble finalement plus à des ajustements de retour d’expérience qu’à une modernisation en profondeur.

Présents au-dessus de la zone Irak/Syrie les Boeing Airseeker R.1 ont été suspectés depuis quelques mois de voler également dans le ciel du Sahel en renfort des moyens français de renseignement. Aucune confirmation n’existe en ce sens. Par contre leur utilisation dans la zone Mer du Nord/Baltique ne fait aucun mystère, ces avions servant sans doute avant tout à surveiller les agissements de la Russie.

Photo © Keypublishing

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • Comme tous les avions dérivés des Boeing 707/717 que sont les E-3, E-6, E-8, RC-135, KC-135, et consorts. Les avioniques peuvent être ultramodernes les cellules de leurs côtés ont souvent plus de 50 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom