C’est un évènement suffisamment rare pour être signalé. Ce mercredi 30 septembre 2020 un avion de combat de l’Armée de l’Air et de l’Espace a survolé l’Île-de-France en supersonique. Un bruit qui a effrayé bon nombre de gens qui se sont ainsi rués sur les standards téléphoniques du 17 et du 18. En fait le chasseur se rendait en urgence sur un avion civil en difficulté.

En cette fin de matinée de mercredi beaucoup ont été surpris d’autres carrément effrayés. Dans Paris autant que dans la petite et grande couronne un fort bruit d’explosion a été entendu. Alors que l’Île-de-France vit toujours dans la crainte de la menace terroriste il n’en fallait pas plus pour que les standards téléphoniques des pompiers de Paris et de la Préfecture de Police soient littéralement pris d’assaut. Tout le monde avait entendu un énorme boom !
Fort heureusement les services de secours ont pu très rapidement rassurés les anxieux : aucun attentat ou accident industriel n’était venu secouer la capitale ou ses environs.

En lieu et place c’était un avion de combat Dassault Aviation Rafale appartenant à la 4e Escadre de Casse et stationné sur la Base Aérienne 113 de Saint-Dizier qui réalisait un survol de l’est francilien avec passage du mur du son. C’est donc la résonance du bang supersonique qui a été entendu. Le biréacteur réalisait une mission de défense aérienne en se dirigeant vers un aéronef civil en difficulté.
Le pilote d’ailleurs opérait à l’altitude prévue et n’a franchi Mach 1 qu’après en avoir expressément reçu l’autorisation du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes. Les personnels du CDAOA ont d’ailleurs immédiatement avisé les autorités parisiennes du passage de cet avion, anticipant la terreur que peut représenter un tel bruit dans un environnement aussi urbanisé que la région parisienne.

Sur un plan strictement aéronautique on sait juste que l’avion de l’Armée de l’Air et de l’Espace a réussi à rejoindre l’aéronef civil en question. Il lui a apporté l’assistance souhaitée et toute forme de doutes a été levée. C’est là le rôle habituel de la posture de permanence opérationnelle.

On sait que le bang supersonique a été entendu des tours d’affaires de la Défense aux jardins du Luxembourg sur la rive gauche. Il a même causé une courte interruption de jeu durant le tournoi de tennis de Roland Garros, le temps que les arbitres comprennent eux-aussi ce qui se passait.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Effectivement, travaillant près de l’Assemblée Nationale avec la fenêtre du bureau ouverte, j’ai bien entendu le « bang », ici similaire au bruit d’une explosion. C’est d’ailleurs sur votre site que j’ai appris de quoi cette déflagration retournait.
    J’avais plutôt le souvenir d’un « poc », plutôt que d’un « boum », mais il est vrai que les fois précédentes c’était en rase campagne…

    Bonne journée

  2. J’ai pensé à un Mirage 2000 car il faudrait au Rafale un vent arrière pour atteindre la vitesse supersonique hi hi hi.
    OK je me suis réveillé avec un esprit taquin, les rafalistes ne manqueront pas de ronchonner !
    J’adore ……

  3. Je suis en déplacement à Montreuil (93) et avec mon stagiaire nous avons bien entendu et ressenti le bang.
    J’ai dit à mon stagiaire « le pilote qui a fait ça va se faire engueuler sauf s’il est en mission police du ciel, je n’étais pas très loin de la vérité.

  4. Début septembre c’était dans la région lyonnaise par un Mirage 2000C mais c’était pour un exercice de concert avec le radar de la base aérienne Lyon mont verdun. Je m’en rappelle, j’étais dans un dépôt à ce moment là et les murs ont tremblés, accompagné d’un bruit sourd comme si on faisait tomber quelque chose de très lourd au sol.

  5. Quel intérêt à passer en mach1 afin d’aider un avion civil en difficulté sur une distance aussi courte. Plutôt une bourde du pilote aussitôt camouflée par la hiérarchie.C’est ce qu’on appelle communément justifier une grosse bourde.

    • Il s’agit tout de même de la deuxième zone la plus urbanisée d’Europe derrière Londres et sa région. C’est normal que les médias en parlent. Quand la RAF en fait autant outre-Manche, la BBC et Sky News couvrent l’évènement de la même manière. Ce n’est pas une opposition Paris Vs reste de la France mais zone fortement urbanisée et zone rurale.

    • Il y a surtout que lorsque l’on entend un « boum » dans Paris, même en tant que passionné d’aéronautique, malheureusement la 1ere idée qui nous vient n’est pas forcément celle du boum supersonique 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom