Un peu de science-fiction sur Avions Légendaires ? Non juste une projection sur neuf à dix ans. La semaine dernière le Pentagone a révélé la mutation qu’il comptait mettre en route au sein des Carrier Air Wings de l’US Navy. C’est notamment l’arrivée de chasseurs embarqués furtifs et de drones de soutien qui risque de pas mal changer les choses. En 2029 la marine américaine alignera trois porte-avions de classe Gerald R. Ford.

Actuellement l’US Navy dispose de neuf Carrier Air Wings, ou CVW. Dans moins de dix ans il en sera de même. C’est leur composition qui aura un peu changé. Un Carrier Air Wing en 2020 c’est ça :

  • Quatre escadrons de combat aérien composés de trois dédiés au multirôle et alignant chacun douze Boeing F/A-18E/F Super Hornet et un dédié à l’appui tactique et l’attaque au sol et volant sur dix Boeing F/A-18F Super Hornet.
  • Un escadron d’attaque électronique et de reconnaissance alignant cinq Boeing EA-18G Growler.
  • Un escadron de veille radar et de guet aérien alignant cinq Grumman E-2C Hawkeye et Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye.
  • Un détachement de soutien opérationnel alignant deux Grumman C-2A(R) Greyhound.
  • Un escadron de soutien opérationnel et de recherches-sauvetages au combat alignant huit Sikorsky MH-60S Knighthawk.
  • Un escadron de combat maritime et de protection anti-sous-marine alignant onze Sikorsky MH-60R Seahawk.
L’indémodable Seahawk assurera toujours les missions de combat maritime à la fin de la décennie.

À ces neuf Carrier Air Wings il convient en 2020 de rajouter le Tactical Support Wing composé à 55% de personnels de réserve de l’US Navy. Celui-ci assure des missions de soutien opérationnel et de soutien à l’entraînement et à la formation continue des personnels d’active. Les avions du TSW sont parfois amenés à opérer depuis les pont d’envols de porte-avions.
Ce Tactical Support Wing se compose comme tel :

  • Deux escadrons d’Agressors alignant chacun dix Northrop F-5E/F/N Tiger II.
  • Un escadron d’Agressors alignant six Northrop F-5E et quatre McDonnell-Douglas F/A-18C/D.
  • Un escadron d’Agressors alignant huit McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet.
  • Un escadron de soutien à la guerre électronique alignant six Boeing EA-18G Growler.

C’est une force pléthorique quand on sait que chaque Carrier Air Wing est rattaché à un seul et unique porte-avions. En cas de remplacement du bâtiment par un plus moderne le CVW est logiquement immédiatement réaffecté au successeur. Afin d’identifier immédiatement le Carrier Air Wing de rattachement les aéronefs disposent d’un code composé de deux lettres sur l’empennage (ou la queue du rotor anti-couple pour les hélicos) et permettant une identification immédiate.

  • CVW-1, code AB, rattaché à l’USS Harry S. Truman.
  • CVW-2, code NE, rattaché à l’USS Carl Vinson.
  • CVW-3, code AC, rattaché à l’USS Georges Bush.
  • CVW-5, code NF, rattaché à l’USS Ronald Reagan.
  • CVW-7, code AG, rattaché à l’USS Dwight D. Eisenhower.
  • CVW-8, code AJ, rattaché à l’USS Gerald R. Ford.
  • CVW-9, code NG, rattaché à l’USS Abraham Lincoln.
  • CVW-11, code NH, rattaché à l’USS Theodore Roosevelt.
  • CVW-17, code NA, rattaché à l’USS Nimitz.
En 2029 personne ne sera surpris de voir apponter un F-35C Lightning II…

Ainsi quand en 2022 l’USS John Fitzgerald Kennedy remplacera l’USS Nimitz le Carrier Air Wing 17 changera d’allégeance. Idem pour le CVW-7 cinq ans plus tard quand l’USS Dwight D. Eisenhower laissera la place sur les mers à l’USS Enterprise.

Et donc en 2029 ce visage de l’aviation navale embarquée américaine aura quelque peu changé, et pas uniquement grâce aux deux nouveaux porte-avions signalés ci-dessus. La composition intérieure des Carrier Air Wings aura elle aussi muté ! Voici le prévisionnel annoncé en ce mois de septembre 2020.

  • Quatre escadrons de combat aérien composé de deux escadrons multirôles évoluant chacun sur neuf Boeing F/A-18E/F Super Hornet, un escadron multirole évoluant sur seize Lockheed-Martin F-35C Lightning II, et un escadron d’attaque au sol et d’appui tactique évoluant sur dix Boeing F/A-18F Super Hornet.
  • Un escadron d’attaque électronique et de reconnaissance évoluant sur six Boeing EA-18G Growler.
  • Un escadron de veille radar et de guet aérien évoluant sur cinq Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye.
  • Un détachement de soutien et de transport évoluant sur trois Bell-Boeing CMV-22B Osprey.
  • Un escadron de ravitaillement en vol évoluant sur six Boeing MQ-25A Stingray.
  • Deux escadrons de combat maritime et de soutien aérien évoluant chacun sur cinq Sikorsky MH-60R Seahawk et sur cinq Sikorsky MH-60S Knighthawk.
… tout comme un catapultage de Super Hornet passera encore inaperçu !

On remarquera donc l’apparition des drones de ravitaillement en vol, des convertiplanes de transport et des chasseurs furtifs embarqués. Un futur palpable puisque ces trois machines volent déjà, à différents stades de leurs développements respectifs.

Et le Tactical Support Wing dans tout ça ? Lui aussi va muté. Il se composera comme tel :

  • Trois escadrons d’Agressors alignant chacun cinq Boeing F/A-18E/F Super Hornet et trois McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet.
  • Un escadron d’Agressors alignant huit Northrop F-5E/F/N Tiger II.
  • Un escadron d’entraînement à la guerre électronique alignant cinq Boeing EA-18G Growler.

L’un des enseignements à tirer sur le TSW c’est qu’à l’aube des années 2030 il fera encore voler le F-5E Tiger II. Pour mémoire cet avion découle du F-5A/B Freedom Fighter apparu dans les années 1950 au sein des forces de l’OTAN. Belle longévité tout de même pour ce chasseur léger.

Increvable !!! Un terme qui s’appliquera bien en 2029 au plus célèbre des Agressors : le F-5 Tiger II.

Voilà maintenant vous en savez un peu plus sur ce que sera l’aéronavale américaine dans dix ans ! En 2029 notre site aura 30 ans, et nous serons sans doute encore là pour vous décortiquer l’actualité et l’histoire aéronautique. Toujours debout mais avec juste un peu plus de poils blancs dans les barbes et de cheveux en moins…

Photos © US Navy.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Il m’avait semblé lire il y a quelques années que la Navy avaient quelques chasseurs F-16N pour ses escadrons d’Agressors. Ces derniers ont-ils déjà quitté le service ?

    • Les Agressors évoluant sur F-16N dépendent du commandement scolaire de l’US Navy comme les T-45 Goshawk ou les T-44 Pegasus. C’est pourquoi ils ne sont pas traités ici.

  2. A quoi ressemblera l’aéronavale embarquée américaine à la fin de la décennie ? A question simple réponse simple : son expérience des combats depuis la 2ème guerre mondiale en passant par la Corée, le Vietnam etc … son matériel et sa puissance irrésistibles en font la reine incontestée de tous les océans et mers du globe, confinant ainsi la Chine dans sa mare aux canards pour très longtemps encore
    Quand je rends visite à ma famille en Suisse je peux admirer les F5 de l’armée de l’air Suisse. Ils s’entraînent presque chaque jour au dessus des massifs alpins de la région de Saanen. Le F5 un avion réellement de légende

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom