Ce kézako s’articule autour d’un terme typique du monde aéronautique contemporain : les warbirds. Sous cet anglicisme se cachent en réalité tout un tas d’avions jadis militaires et aujourd’hui pour la très grande majorité d’entre-eux devenus purement civils. Il s’agit d’avions de guerre utilisés comme avions de collection pour des meetings aériens. Le Supermarine Spitfire britannique représenté ci-dessus en est la parfaite démonstration.

Deux magnifiques warbirds : les Grumman F4F Wildcat et F8F Bearcat.

Cependant le terme de warbirds demeure assez flou aujourd’hui encore. Si clairement il désigne les avions à moteurs à pistons de la Seconde Guerre mondiale maintenus en état de vol il ne désigne pas ceux des époques précédentes : entre-deux-guerres et surtout Première Guerre mondiale. Par contre il désigne de plus en plus les représentants encore en état de vol de la première génération d’avions de combat à réaction, apparue du début des années 1940 au milieu des années 1950.

Un warbird peut parfaitement être multimoteur comme en atteste ce North American B-25J Mitchell.

Phénomène assez logique, l’immatriculation civile de ces avions est généralement assez discrète. Il faut remarquer que quelques warbirds demeurent militaires de nos jours, à l’image des avions du Battle of Britain Memorial Flight qui appartiennent tous à la Royal Air Force.

Par contre il est à signaler que les avions légers d’observation et de reconnaissance sont désormais plutôt désignés comme L-Birds.

 

Publicité

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter