On le sait le péril aviaire est l’une des pires craintes de l’aéronautique contemporaine. Et ce mardi 22 septembre 2020 c’est un des avions les plus sécurisés de la planète qui en a fait les frais : le Boeing C-32A officiel du vice-président américain Mike Pence. Au décollage le biréacteur a heurté une nuée d’oiseaux et a été obligé de faire retour à son point de départ afin d’éviter l’accident. Fort heureusement aucun passager ou membre d’équipage de l’avion de l’US Air Force n’a été blessé.

Le vice-président américain Mike Pence venait de participer à un meeting politique républicain dans la petite ville de Gilford dans l’état du New Hampshire, en soutien à la campagne de réélection de Donald Trump. Après celui-ci son équipe de protection l’avait ramené à l’aéroport régional Manchester–Boston, une plateforme sise dans le même état.
Là son Boeing C-32A attendait le numéro 2 de l’administration fédérale américaine.

Dès lors que Mike Pence est monté à bord l’avion est officiellement devenu Air Force Two. Pour les autorités fédérales et locales américaines il était aussi important alors qu’Air Force One, le statut de vice-président des États-Unis ayant pris depuis George Bush Jr presque autant d’importance que celui de président. Même si celui-ci a été quelque peu dévalué par l’actuelle présidence.

Son décollage est donc devenu une priorité. La piste 17/35 a été dégagée et l’espace aérien un temps gelé. Les autorités américaines craignent beaucoup le risque terroriste lors des phases de décollages des avions officiels.
Assez bizarrement le risque aviaire leur semble moins préoccupant puisque malgré la présence de volées d’étourneaux Air Force Two a reçu le feu vert pour décoller. Ce qu’il a fait. Et ce qui devait arriver arriva : des oiseaux furent absorbés par un des deux moteurs. Le réacteur numéro 2 a percuté plusieurs volatiles, causant son arrêt immédiat.

Après avoir avisé des faits le contrôle aérien et l’US Secret Service, en charge de la protection du vice-président américain, le pilote a décidé de retourner se poser à Boston-Manchester. Devant l’urgence les services de secours et de lutte contre l’incendie se sont déployés en bord de piste. Le Boeing C-32A s’est fort heureusement posé sans encombre.
Mike Pence a même déclaré ne s’être aperçu de rien, saluant au passage le professionnalisme et le sang froid de l’équipage du biréacteur.

Après un court temps d’attente le vice-président américain et son équipe ont embarqué à bord d’un Boeing C-40B spécialement déployé en soutien. À son tour il est devenu Air Force Two quand Mike Pence a embarqué et que l’avion s’est dirigé vers Andrews AFB afin de raccompagner l’homme politique à Washington DC.

Le Boeing C-32A de son côté est actuellement immobilisé sur l’aéroport du New Hampshire, en attente d’enquêteurs de l’US Air Force et du National Transport Safety Board. Le motoriste Pratt & Whitney doit également y dépêcher des ingénieurs et experts… ainsi peut-être qu’un réacteur de remplacement.

Photo © Keypublishing

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom