C’est un accident rare dans des conditions pas banales. Ce lundi 31 août 2020 en après-midi un avion de veille radar Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye appartenant à l’US Navy s’est écrasé sur une île de Virginie. Les quatre membres d’équipage ne souffrent que de blessures légères, dues à leur saut en parachute. L’avion lui a été pulvérisé à l’impact.

L’accident est survenu lors d’un vol de formation au départ de NAS Norfolk, sur la côte est des États-Unis. Un Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye appartenant à l’escadron VAW-120 Greyhawks réalisait une mission de transformation opérationnelle au profit de militaires jusque là habitués à voler sur le modèle précédent : l’E-2C Hawkeye.
L’escadron VAW-120 Greyhawks est en effet ce que les Américains appellent un Fleet Replacement Squadron. Sa mission première est donc cette forme particulière d’entraînement avancé et de familiarisation.

À bord de l’AWACS embarqué se trouvait quatre membres d’équipage : deux pour le pilotage de l’avion et deux pour la conduite de la mission de veille radar et de guet aérien. Peu après 15 heures 40 alors que l’avion volait depuis près d’une demi-heure l’équipage a ressenti une soudaine perte de contrôle. Malgré des tentatives de récupération du contrôle de l’aéronef rien n’y faisait et le commandant de bord a alors décidé d’abandonner l’avion à son sort, s’assurant au préalable que son E-2D Advanced Hawkeye ne survolait aucune zone urbanisée. Son secteur d’entraînement était la base scientifique de l’île de Wallops, appartenant à la NASA.

Les quatre membres d’équipage ont alors quitté l’avion grâce à la porte principale d’accès au niveau du fuselage. À bord d’un Hawkeye le port du parachute est obligatoire pour tous les personnels présents. Son ouverture se fait automatiquement en situation d’urgence. C’est donc sous voile que les quatre militaires américains ont retrouvé le plancher des vaches.
Au même instant leur avion heurtait le sol, dans un champ, et se disloquait sous l’impact.

Immédiatement une importante chaîne de secours s’engageait. Un avion de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon de l’US Navy se rendait sur zone afin de la sécuriser tandis que deux Sikorsky MH-60T Jayhawk de l’US Coast Guard venaient récupérer les quatre infortunés parachutistes d’un jour. Sur place les sauveteurs américains ont remarqué qu’ils ne souffraient que de plaies et de blessures superficielles. Ils ont cependant été transportés par les airs vers un hôpital militaire du Maryland. Aucune victime au sol n’est fort heureusement à déplorer.

Désormais c’est à l’US Navy de comprendre les raisons de la perte de contrôle de l’avion. D’ores et déjà le péril aviaire semble écarté par les autorités américaines. L’enquête a été confiée par le Pentagone au NCIS et au NTSB.
Les accidents de Hawkeye ne sont pas fréquents. Surtout la majorité a plutôt lieu lors de missions en mer, à bord des porte-avions. Par contre le fait que l’équipage saute en parachute, ça semble être une grande première !

Photo © US Navy.

Publicité

11 COMMENTAIRES

    • Sauf que depuis janvier 2020 la VAW-120 en tant que Fleet Replacement Squadron ne vole plus que sur E-2D Advanced Hawkeye. Vous feriez de la transformation opérationnelle sur une machine en voie de retrait Dimitri ? 😉

      • Pour les premières heures de jeunes pilotes qui viennent des T-44 Pegasus pourquoi pas avant de passer sur du dernier cri.

        Je vous crois, mais sur tous les sites que j’ai pu consulter, il ne fait mention que du E-2C dont des sites spécialisés de l’armée américaine comme Navytimes ou USNI News.

  1. Perte de contrôle sur un avion « advanced » ? Ce qui veut dire un avion relativement récent ou même neuf… il y’a beaucoup trop d’incidents et d’accidents dans l’aviation americaine.La maintenance américaine bat de l’aile.

    • Abandonner un avion en vol, même quand vous avez l’entraînement et la préparation mental qui va avec, ça ne doit en effet pas être une chose facile. Sans faire de vilain jeu de mots c’est un véritable saut dans l’inconnu.

  2. L’attrition pour le DoD depuis janvier est très importante aéronefs et drones,mais il faut ramener cela au parc de machines plus de 14000 sans compter l’USGC,mais souvent dans l’attrition Il y a aussi la loi des séries avec des périodes plus intenses en perte que d’autre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom