Une fois encore la fédération de Russie tente d’imposer sa domination sur la zone de la Mer Baltique. Dernier écueil en date l’interception ce lundi 28 septembre d’un avion de patrouille Lockheed P-3C Orion du Marineflieger en mission de souveraineté maritime. L’équipage a été obligé de faire demi-tour suite aux menaces claires d’un Sukhoi Su-27 frappés des marques de nationalité russe. Le chasseur a ostensiblement montré ses armes et voler très près du quadrimoteur à turbopropulseurs.

Cet avion de patrouille maritime appartient donc au Marineflieger. Il réalisait un vol de surveillance des eaux, aussi bien en surface qu’en profondeur. Et visiblement il devait gêner les activités russes puisqu’il a été chassé alors qu’il longeait les côtes de Lituanie, avec l’accord expresse de ce pays. L’équipage du Lockheed P-3C Orion allemand a en effet vu fondre sur lui un biréacteur Sukhoi Su-27 Flanker volant transpondeur éteint.

L’équipage allemand a clairement vu les missiles air-air que le pilote russe exhibait. Ce dernier avait décollé en alerte depuis l’enclave de Kaliningrad afin d’identifier le P-3C Orion qui volait avec son transpondeur en parfait état. En outre un plan de vol avait été déposé avant le décollage de l’avion. Il était donc en totale légalité.
Une fois l’identification par le pilote russe réalisé l’affaire aurait du en rester là. Enfin si la Russie respectait le droit international.

Malheureusement il n’en a rien été. Le pilote de chasse a fait évoluer son Flanker au plus près du P-3C Orion. À deux reprises il a dépassé l’avion allemand qui s’est retrouvé dans le souffle de ses réacteurs. Une manœuvre particulièrement dangereuse qui pourrait amener au décrochage de l’avion de patrouille maritime. Au bout d’une quinzaine de minutes, et après avoir pris attache par radio avec son contrôle aérien, l’équipage allemand a décidé de stopper sa mission et de rebrousser chemin. L’avion russe l’a accompagné jusqu’aux limites de l’espace aérien souverain allemand.

Pour mémoire l’Allemagne dispose elle-aussi d’une sortie maritime sur la Baltique. Ses avions ont donc logiquement toutes latitudes pour y voler, même si cela ne plait pas aux caciques du régime russe. Une fois encore les pilotes de Moscou sont pris en flagrant délit de jouer les cowboys face aux machines européennes.
Les médias russes de leur côté insistent sur le fait que l’Allemagne est membre de l’OTAN et cherche donc à déstabiliser le pays et sa fragile économie.

Photo © Bundeswehr.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Encore une provocation Russe contre un autre membre de l’OTAN, il semble que les russes soient très chatouilleux quand il s’agit de leur frontière et bien moins regardant sur celles de la Crimée annexés malgré l’opposition des nations unies, je pense très sincèrement que les hommes et les femmes du Marineflieger ne sont pas du genre à faire de l’esbroufe, je croit volontier en leurs version des fait plutôt que celle des Russes…

  2. Poutine s’accroche au pouvoir par tous les moyens y compris l’assassinat de ses opposants. Autre bon vieux truc pour un dictateur: soulever la ferveur nationaliste en s’inventant des ennemis. Espérons que le peuple russe ne sera pas dupe et qu’il fera une nouvelle révolution pour se débarrasser de ce Tsar et de son régime corrompu. Le courageux peuple de Biélorussie montre la voie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom