Une fois encore les missions de défense aérienne orchestrées par l’OTAN en Europe démontrent leur intérêt grandissant. Ce mercredi 23 septembre 2020 deux avions de combat Sukhoi Su-27 porteurs des marques de nationalité russe ont été intercepté alors qu’ils s’approchaient de l’espace aérien souverain. Ce sont deux McDonnell-Douglas CF-188 Hornet canadiens qui ont réalisé cette mission au-dessus des eaux de la Mer Noire. Les avions russes volaient sans aucune possibilité d’identification préalable.

C’est dans l’après-midi que le contrôle aérien roumain à annoncé avoir repérer deux pistes radars évoluant à moyenne altitude et à grande vitesse. Le point d’origine était envisagé autour de la province de Crimée, depuis six ans sous occupation militaire agressive de la Fédération de Russie. Devant le danger représenté par les deux échos il a été décidé de faire appel à l’OTAN plutôt qu’aux chasseurs roumains Aerostar LanceR et/ou General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon.

Depuis début septembre 2020 la Roumanie accueille un détachement d’un centaines de militaires canadiens et leurs chasseurs multirôles McDonnell-Douglas CF-188 Hornet. Ces avions de combat remplissent un mandat de l’alliance Atlantique visant à soutenir la défense roumaine dans la gestion des risques d’intrusion de son espace aérien souverain par les forces russes. C’est pourquoi aussitôt avisé de la présence à proximité de deux avions potentiellement hostiles les pilotes canadiens ont pris les airs. Guidés par le contrôle aérien roumain ils ont rejoint les deux intrus qui évoluaient désormais à quelques centaines de mètres seulement de l’entrée de l’espace aérien roumain.

Arrivés à la hauteur des deux pistes radars les pilotes de l’OTAN ont découvert deux chasseurs Sukhoi Su-27 Flanker effectivement porteurs des marques de nationalité de la Fédération du Russie. Les pilotes de l’Aviation Royale Canadienne leur ont alors intimé l’ordre de s’écarter de l’espace aérien roumain. Ce que les deux pilotes russes ont copieusement évité d’écouter. Il semble même que durant quelques secondes les pilotes russes aient poussé la provocation jusqu’à violer l’espace aérien souverain roumain. Un vol de quelques centaines de mètres mais qui n’est pas passé inaperçu puisque les équipages canadiens se sont alors rapprochés des Flanker, et leur ont montré leurs missiles air-air.

Une fois leur provocation totalement stupide réalisée les pilotes russes ont breaké et repris la destination de leur point d’origine, en Crimée. À aucun moment ils n’ont daigné respecter le droit international en répondant aux appels radios du contrôle aérien autant que de l’aviation canadienne. Une fois la mission terminée les CF-188 Hornet en sont retournés vers le territoire roumain.
Le gouvernement roumain a exprimé son mécontentement auprès de l’ambassade russe à Bucarest.

Photo © Aviation Royale Canadienne.

Publicité

15 COMMENTAIRES

    • Bonjour aucun ressentiment contre la Russie dans cet article. Juste l’exposition de faits. Mais je comprends que la vérité factuelle puisse gêner les gens comme vous, vous n’êtes pas habitué à la voir, vous ne connaissez que la propagande.

    • Absolument, le ressentiment anti Russe est flagrant à chaque fois qu’il y a intervention d’avions de la fédération de Russie. Beaucoup de personnes l’ont remarqué et en ont fait part.

      • Beaucoup de personne en ont fait part ? Non juste quelques trolls débiles qui prennent plusieurs pseudonymes pour faire croire qu’ils sont nombreux. Un peu comme vous Tafen.

        • En plus, insultant.
          Pour votre information c’est la 1ere fois que je commente dans ce site et mon commentaire était sur l’article précédent sur le conflit azéri où vous avez répondu de rester dans un cadre aéronautique.
          Mais ça, c’est pas valable pour vous bien évidemment. Le commentaire de Grégoire a été remarquable car il a reprit vos propres mots que vous avez utilisé à mon encontre.
          Soyez assuré que beaucoup de personnes ont remarqué votre ressentiment anti Russe et m’ont fait lire plusieurs articles qui enlèvent tout doute de votre état d’esprit sur la fédération de Russie.Cette réponse s’adresse à vous essentiellement et la publier ou pas ne change rien. Modérez votre ressentiment anti Russe avant d’insulter les gens.

        • Donc après un tel commentaire on peut espérer que le troll Tafen disparaisse de nos pages… pour réapparaitre sous un autre pseudo. Si les trolls dans votre genre étaient intelligents ça se saurait depuis le temps.
          Désormais tous vos commentaires seront systématiquement modéré. Ça nous fera des vacances à toutes et tous.

  1. Bonjour,

    Je ne comprends pas à quoi jouent les militaires russes avec l’OTAN. Quelle perte de temps…..
    Pourtant à très courts termes, le principal « soucis » pour les russes ne viendra plus de l’OTAN, mais plutôt de leurs frontières sud-est, où tôt ou tard les chinois vont commencer à intéresser aux immenses ressources de ce territoire.

  2. Ils provoquent jusqu’à l’affrontement qui risque de se passer,Les russes attendent l’erreur.Que recherche Poutine revenir à l’ancien empire soviétique.Il va falloir faire attention,ils ne se sont pas gênés pour récupérer la Crimée…..

  3. C’est l’ancien jeu OTAN/PACTE de Varsovie…. Après, pensez qu’il y a une volonté d’aller à l’affrontement comme le dit « Mike », je n’en suis pas si sûr, par contre amener de l’eau au moulin de ceux qui veulent maintenir un « danger » russe c’est que du bonheur.
    Pendant ce temps, un autre danger passe inaperçu au presque en mer Egée, où la Turquie joue elle un vrai jeu dangereux avec de vrais risque de dérapage, une frégate Française illuminée par un radar ennemi c’est à mon sens plus agressif qu’un avion russe transpondeur éteint. Mais ce n’est que mon point de vu…..

    • En matière aérienne le droit international oblige les états à respecter des règles. L’une des plus importantes est la souveraineté des espaces aériens. Ce que la Russie défie souvent, comme dans le cas récent du Su-27 qui a violé l’espace aérien danois. Une autre règle de droit international dit que les avions militaires opérant dans l’espace aérien international doivent disposer de systèmes d’identification permettant aux contrôleurs aériens mais aussi aux avions de ligne de savoir qui ils sont. Là encore la Russie refuse catégoriquement de jouer le jeu.
      Tout cela entre dans le vocable de droit international.
      J’espère avoir un peu éclairer votre lanterne Sylvain.

      • Ok merci, souvent dans les articles publiés, la seule infraction, si j’ose m’exprimer ainsi, serait une absence d’identification via transpondeur et radio, donc globalement, mais encore une fois ce n’est que mon point de vu, le côté « agressif » est tout relatif. Sauf pour les cas de passage un peu prêt et autres manœuvres dont vous nous avez fait part.
        C’est le jeu, après je ne comprends pas l’intérêt Russe.
        Je pense qu’une bonne part de leur stratégie géopolitique nous échappe complétement.

  4. Ce petit jeu n’est pas nouveau, les Russes ont toujours privilégié l’action primitive à la réflexion comme quand un pilote militaire soi-disant professionnel confond un RC-135 de l’USAF et un Boeing 747 de Korean airlines….toujours les mêmes ardeurs, les vieilles habitudes Soviétiques sont dures à perdrent….quand on ajoute que les Russes ont abattus recement par un tir ami un de leur SU 30 on comprend mieux….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom