Le petit pays du Maghreb se rapproche un peu plus des États-Unis, suite aux politiques agressives de ses deux voisins : l’Algérie et la Libye. En cette fin septembre 2020 Américains et Tunisiens ont signé un accord commercial et diplomatique sur le monde de la défense qui permet le renforcement du Pentagone et du complexe militaro-industriel américain dans ce pays africain. Si très peu en a été dévoilé une partie non négligeable concerne la force aérienne tunisienne et on ne peut s’empêcher de penser que Washington va tenter d’y placer des aéronefs. La Tunisie va t-elle devenir après le Maroc une zone d’influence américaine ?

Rien n’est moins sûr en fait car l’opinion publique tunisienne demeure globalement assez anti-américaine. La classe politique locale est elle même divisée sur le sujet même si globalement beaucoup reconnaissent qu’une Tunisie pro-Washington vivra toujours mieux qu’une Tunisie pro-Moscou ou pro-Pékin. Car c’est bien là l’enjeu pour les deux parties en présence : l’expansionnisme économique et militaire chinois et russe sur l’Afrique. L’exemple d’une Algérie aujourd’hui totalement inféodée à la fédération de Russie ou encore l’implantation continue des Chinois en Afrique sub-saharienne anglophone et francophone.

Pour maintenir les ilots pro-américains que sont le Maroc et la Tunisie tout cela passe forcément par l’armement. Bien sûr la force aérienne tunisienne n’aura jamais les moyens de tenir tête à son homologue algérienne qui aligne des avions de combat modernes comme le Sukhoi Su-30. Surtout parce que la quinzaine de Northrop F-5E/F Tiger II livrée entre 1984 et 1989 commence à sérieusement montrer des signes de fatigue. Signalons que ce sont là les seuls avions de chasse en service en Tunisie aujourd’hui.

De plus en plus donc la Tunisie se met à l’unisson du complexe militaro-industriel américain. Les commandes sur la décennie précédente d’avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J Super Hercules et d’hélicoptères d’assaut Sikorsky UH-60M Blackhawk en attestent. En outre Tunis a acquis de seconde main des hélicoptères Bell OH-58D Kiowa Warrior et UH-1H Iroquois directement en provenance des stocks de l’US Army. Le rapprochement est indéniable.

Or la signature ce mercredi 30 septembre 2020 d’un nouvel accord américano-tunisien porte sur la défense et l’armement. Il court jusqu’en 2030 inclus. La formation des troupes tunisiennes notamment sera en partie confiée à des mandataires civils et militaires américains. Mais surtout les Tunisiens ouvrent la porte à l’acquisition de nouveaux matériels de défense : drones de surveillance et de reconnaissance, hélicoptères de combat, avions légers d’attaque et d’appui, avions d’entraînement ? Rien n’est moins sûr.
Par contre les médias tunisiens insistent sur le fait que leurs militaires tournent depuis quelques temps autour d’un avion de combat qui serait parfait pour eux : le General Dynamics F-16 Fighting Falcon.

Et il est indéniable que cet avion est aujourd’hui taillé pour des marchés comme la Tunisie. D’anciens avions retirés du service dans l’US Air Force et modernisés au standard F-16V Viper par Lockheed-Martin permettraient un véritable bond en avant technologique. Ils permettraient d’assurer une meilleur défense aérienne vis à vis des deux voisins envahissants de la Tunisie. Des F-16 Fighting Falcon sous cocarde tunisienne dans l’actuelle décennie ? Oui c’est plus qu’envisageable, c’est totalement probable ! Restera à savoir la version qui sera achetée.

Photo © US Air Force.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Pour une fois qu’Arnaud fait une véritable analyse géopolitique du Maghreb tout en restant dans le domaine de l’aéronautique militaire. C’est assez rare pour le signaler.
    Bravo continuez

  2. « suite aux politiques agressives de ses deux voisins : l’Algérie et la Libye », vous ne savez tout de même pas que l’Algérie et la Tunisie sont des pays (peuples) frères et amis, dire cette absurdité n’est pas digne d’un tel site d’aviation, je remarque de plus en plus de dérive dans vos articles, surtout politique, alors concentrez vous sur votre passion, faire le politicien ne vous va pas du tout; à bon entendeur.

    • Visiblement vous ne connaissez rien, mais alors rien, aux réalités géopolitiques de l’Algérie vis à vis de ses voisins. Maliens, Marocains, et Tunisiens passent leur temps à s’en plaindre.

  3. Je suis d’accord avec vous Arnaud. Si on laisse faire les Chinois et les Russes, c’est toute l’Afrique du Nord qu’ils vont conquérir. Alors laissons faire les USA. De toute façon la France n’est plus dans le coup. Nous n’avons plus les moyens. D’ailleurs ces pays là ne nous achètent plus de matériel ou très peu..

    Quand ils voient comme nous sommes à la peine avec Barkhane avec un manque criant de matériel, je comprends qu’ils se tournent vers les USA.
    Je ne confie pas ma défense à un pays et l’achat de matériel, à un pays qui n’a pas les moyens de ses ambitions. Chacun à sa place.

    • On vous a reconnu, Joe, le vendeur d’armes U.S. !! Quel culot ça aussi c’est signé….
      C’est tellement dommage de voir ce site favoriser nos concurrents et néanmoins amis U.S. de manière si flagrante, au point que je me pose la question de son financement !
      Que ce genre de commentaire passe en dit tellement long, j’ai honte pour toi Arnaud. Vraiment.
      Je sais que mon commentaire n’a quasi aucune chance de passer mais là c’est trop !

  4. Chef Palou.
    Je ne touche aucun dividendes de chez Boing, ou Lookeed Martin.

    Mais force est de constater que la France n’a plus la surface financière qu’elle avait du temps du Général De Gaulle. Il faut être réaliste. Même si nous avons le savoir faire, c’est le reste qui ne suit plus. Les accords de défense, l’assistance technique, et bien sur un gros chèque pour qu’ils restent de fidèles clients….ce que les autres savent faire.

    • Cabrera et Palou vous êtes des lecteurs et contributeurs réguliers donc s’il vous plait ne sortez pas trop du cadre aéronautique et évitez les débats trop enflammés.
      D’avance merci. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom