Ils sont parmi les plus légendaires avions de l’arsenal américain actuel. Ce vendredi 24 septembre 2021 l’US Department of Defense a décidé d’octroyer au motoriste britannique Rolls Royce le chantier de modernisation des bombardiers stratégiques Boeing B-52H Stratofortress. Soixante-seize de ces octoréacteurs sont concernés par cette amélioration qui devrait permettre de donner un (énième) second souffle au plus fameux des camions à bombes. Connu sous la désignation de CERP, pour Commercial Engine Replacement Program, il va coûter la bagatelle de deux milliards et demi de dollars aux contribuables américains.

Alors que l’allègement de la flotte de Rockwell B-1B Lancer se poursuit il est désormais évident qu’en attendant l’arrivée en unité d’ici cinq à six ans des premiers Northorp-Grumman B-21A Raider l’US Air Force a fait son choix. Elle conservera le plus longtemps possible ses antédiluviens B-52H Stratofortress. Et pour cela une seule solution : un rajeunissement généralisé qui commencera pas la dépose des turboréacteurs Pratt & Whitney TF33-P-3. Ces moteurs à réaction sont apparus sur ces avions au début des années 1960, soit il y a très longtemps.

En lieu et place de ces turboréacteurs souvent considérés comme sûrs et faciles d’entretien il fallait trouver un engin de pointe. L’US Air Force envisagea un temps les Pratt & Whitney Canada PW800 et General Electric CF34 avant finalement de jeter son dévolu sur le BMW-Rolls Royce BR700. Bien plus connu pour équiper des jets d’affaire haut de gamme comme le Bombardier Global 6000 ou le Gulfstream G550, voire le futur Dassault Aviation Falcon 10X, que des avions militaires il semble pourtant avoir tapé dans l’œil des décideurs du Pentagone. Au sein de la nomenclature de l’US Air Force le BR700 est déjà connu comme F130. Il équipe déjà les Gulfstream C-37B de transport prioritaire et les Northrop-Grumman E-11A BACN de commandement aéroporté et de relais communications.
Les B-52 continueront de disposer de huit réacteurs jumelés sur quatre points de voilure.

Les deux milliards et six cents millions de dollars du programme CERP concernent la fourniture de 608 exemplaires du BMW-Rolls Royce F130, ainsi que les pièces détachées, et les nouveaux câblages. L’adaptation de l’avionique des bombardiers stratégiques est également prévue. Ainsi modifiés les Boeing B-52 Stratofortress pourraient bien continuer à voler jusqu’à l’horizon 2050. Les cellules par contre devront être entièrement revues et corrigées.
Plus que jamais l’adjectif le plus adapté à cet avion d’arme hors norme est increvable !

Photo © US Air Force.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Il était en effet plus que tempsde changer ces réacteurs, ils fumaient plus qu’une loco à vapeur ! j’ai pas compris et pourtant j’ai relu, si les deux milliards et six cents millions de dollars incluaient aussi l’avionique ou si cela se ferait dans un deuxième temps.

  2. C’est vraiment bien qu’ils gardent la configuration en 4×2. Ils auraient pu opter pour des réacteurs plus imposant et passer en 4×1 comme un vulgaire A340, mais ça aurais défiguré cet avion legendaire.

  3. Enfin ! il était temps.
    les économie de carburants vont être importantes et l’autonomie va augmenter.
    A noter que cet avion (comme son équivalent soviétique) ont été conçus et fabriqués extrêmement bien puisque toujours en vol et encore pour longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom