La version d’entraînement militaire du célèbre AW.119 Koala italien confirme sa réussite auprès des forces américaines. Ce jeudi 12 novembre 2020 l’industriel transalpin Leonardo a officialisé la vente de trente-six nouveaux hélicoptères TH-73A auprès de l’US Department of Defense. Le Pentagone a révélé le montant du chèque que le contribuable américain devra faire pour ces trois douzaines supplémentaires : 171 millions de dollars US. Des hélicoptères qui seront assemblés outre-Atlantique dans les anciens ateliers d’Agusta dans la banlieue de Philadelphie.

Étonnamment le montant de ce second contrat est légèrement inférieur à celui signé en janvier dernier pour trente-deux hélicoptères similaires. Non pas que Leonardo ait bradé son TH-73 Koala pour faire plaisir à l’US Navy mais simplement cette commande concerne uniquement les machines et pas le développement de celles-ci. Forcément le coût à l’unité de chaque hélicoptère s’en trouve largement diminué.

Cette commande de trente-six TH-73 Koala n’est pas une énorme surprise, chacun savait pertinemment que trente-deux machines n’allaient pas suffire pour remplacer les Bell TH-57 Sea Ranger encore en service au sein de l’US Navy. Simplement beaucoup d’observateurs pensaient que l’US Department of Defense aurait attendu janvier ou février 2021 que la nouvelle administration fédérale, celle de Joe Biden, soit en place. Visiblement il n’en a rien été.

Aux États-Unis les contrats d’armement comme celui du TH-73 Koala pour le compte de l’US Navy font globalement consensus entre Républicains et Démocrates une fois signés. Et la future administration ne remettra pas en question celui-ci vis à vis de Leonardo car il ne s’agit après tout que d’hélicoptères de soutien, pas d’avions de combats ou d’avions de transport stratégique. En outre les machines étant assemblées aux États-Unis elles vont générer de l’emploi américain.

À terme donc l’US Navy alignera un minimum de soixante-huit Leonardo TH-73 Koala. Il n’est cependant pas exclu que ce nom de baptême change quand l’appareil entrera officiellement en service. l’aéronavale américaine devrait posséder sa pleine dotation d’ici à mi-2025. Sauf si d’ici là elle achète de nouveaux exemplaires.

Photo © US Navy.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom