L’immensité du territoire des États-Unis oblige bien souvent à des procédures extrêmes. C’est ce dont se sont récemment rendus comptes les membres de l’US Coast Guard chargés du transfert d’un Eurocopter MH-65E Dolphin entre le Texas et Hawaï. Pour l’occasion un avion de reconnaissance Lockheed HC-130H Hercules a retrouvé sa fonction initiale. La preuve, s’il en fallait encore, que cet avion a vraiment tout d’un couteau suisse volant.

Chargement et déchargement se font au centimètre près.

Ce mercredi 27 janvier 2021 en fin d’après-midi le Lockheed HC-130H Hercules appartenant aux gardes-côtes hawaïens atterrit sur la piste du complexe industriel d’Airbus Group Incorporation à Grand Prairie dans le nord-est du Texas. L’avion ne vient évidemment pas mené une mission de reconnaissance côtière ou de recherches et sauvetages en haute mer. En fait l’aéronef est redevenu pour l’occasion un avion de transport tactique. Et s’il est à vide à ce moment précis c’est justement qu’il vient charger sa cargaison.

Il s’agit d’un hélicoptère Eurocopter MH-65 Dolphin qui vient d’être modernisé au standard Echo par les équipes de la branche américaine de l’hélicoptériste européen. Bien entendu les techniciens d’Airbus Helicopters Incorporation ont préparé le biturbine d’origine française à son transfert par avion. Le rotor principal a été déposé, et ses pales démontées une par une. Le rotor anti-couple type Fenestron a lui été scalpé dans les règles de l’art afin de permettre le chargement dans l’avion. Enfin divers capotages et équipements ont été ôté là encore pour faciliter le travail des coasties.

Et oui un Dauphin ça rentre dans un Hercules, même pas besoin de fuselage rallongé !

Ces derniers ont fixé le MH-65E Dolphin sur un chariot de transport spécialement adapté et l’ont embarqué à bord de leur HC-130H Hercules. Un travail tout en minutie afin d’éviter de dégrader l’hélicoptère. La nuit était tombée sur le Texas quand l’équipage de l’avion, sa demi-douzaine de passagers et sa précieuse cargaison, ont pu redécoller en direction de l’archipel d’Hawaï. Une dizaine d’heures plus tard le quadrimoteur à turbopropulseurs venait se poser sur le tarmac de CGAS Barbers Point. Au matin du jeudi 28 janvier 2021 le MH-65E Dolphin était déchargé et retrouvait son nid. Quelques heures encore de travail pour les mécaniciens et l’hélicoptère serait fin prêt pour aller faire ce pourquoi il a été conçu : sauver des vies en mer.

Une fois l’hélicoptère déchargé il faut sortir le reste : les pales du rotor principal par exemple.

Pendant ce temps là à Grand Prairie les équipes d’Airbus Helicopters Incorporation continuent de moderniser le plus français des hélicoptères américains. Des MH-65D deviennent ainsi des MH-65E, l’aventure du Dolphin se poursuit !

Photos © US Coast Guard.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Merci Arnaud pour tous vos bons articles.
    Je contribue moins, mais je regarde tous les jours vos articles.
    Pour ce qui est du C 130, vous prêchez un convaincu……

    Je continue à dire qu’il nous en manque toujours 6 de mieux à Evreux. Le couteau Suisse peut faire beaucoup de choses que l’A 400 ne peut pas faire. Non pas que ce ne soit pas un excellent appareil, mais trop gros pour certaines missions..
    Et pour ce qui est du « brouettage », rien e remplacera le Transall . Alors on peut toujours rêver qu’un jour on aura un A200M, mais ça c’est une autre histoire…..

    • C’est un peu malheureusement tjrs comme cela dans les projets Européens, les uns veulent cela les autres veulent ceci, et ensuite nous avons un A400 qui ne remplace pas un Transall, mais qui, malgré tout, fait un merveilleux boulot . Attendons avec curiosité la suite ..

    • À deux détails près jlsco22 : la Marine Nationale ne possède pas ses propres Hercules et surtout les AS.565 Panther français sont actuellement moins modernes que les MH-65E Dolphin américains. 🙂

  2. Bonjour Damien,
    Votre remarque est judicieuse.
    Le seul problème est que le C-27 J est produit par Léonardo et qu’il entre en concurrence directe avec les appareils d’Airbus Défense et Space tels que le le Casa C 295.
    Je ne pense pas que l’Armée de l’Air souhaite avoir plusieurs micro flotte d’appareils différents qui finalement coûte cher à entretenir.
    On est a une époque où l’on cherche à rationaliser partout les flottes d’appareils pour des questions de coût d’entretien, et de prix de l’heure de vol.
    Le C-27 J est certainement un bon appareil qui remplacerait bien nos Transall. Il ne faut pas oublier qu’il va falloir songer à remplacer les CASA 235 qui commencent à avoir de la bouteille eux aussi . Le successeur naturel serait
    le C 295.
    Il faut déjà gérer 2 flottes de C 130 Hercules qui sont très différents. Quelques Transall pour quelque temps encore, des A400 M et des Twin Otter. . Ca fait déjà pas mal.

    Et puis il y a derrière tout cela des considérations politiques et économiques qui nous dépassent.
    Affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom