On peut dire que le biturbine européen a le vent en poupe. En l’espace de quelques jours l’Army Air Corps puis la Royal Air Force ont fait savoir qu’elles allaient chacune acquérir des lots d’Airbus Helicopters H135. Pour la première il s’agit de remplacer d’ici deux ans et demi les Westland Gazelle AH.1 actuellement encore en dotation tandis que dans le cas de la seconde il s’agit de renforcer les effectifs de la N°1 Flying Training School. Pour autant la future commande de la British Army sera bien plus conséquente que celle de la RAF.

Deux ans après que le Brexit soit tristement devenu effectif le Royaume-Uni conserve des liens avec ses anciens partenaires de l’Union Européenne. La preuve en est qu’Airbus Helicopters continue de vendre des machines au Ministry of Defence. Et en quelques jours, entre fin janvier et début février ce sont deux contrats qui ont été annoncés depuis Londres.

Le premier est sans doute le plus inattendue. Annoncée ce mardi 25 janvier 2022 elle concerne la fin de carrière des vingt-quatre actuels monoturbines Westland Gazelle AH.1 datés des années 1970 et faisant suite à l’Anglo-French Helicopter Agreement. Trente Airbus Helicopters H135 seront prochainement commandés afin que les premiers exemplaires puissent être livrés à l’été 2024. La signature du contrat doit intervenir dans le courant de ce premier semestre 2022. Il reste encore selon Londres quelques points à éclaircir, comme par exemple la possibilité de panacher la commande entre H135 à vocations civils et paramilitaires et H135M à vocation strictement militaire. Ce dernier pourrait en outre être équipé du système HForce.
Quand le programme de remplacement des Gazelle AH.1 fut lancé fin 2019 beaucoup y voyaient une victoire de Leonardo au travers de son Agusta-Westland AW.109N Nexus. L’industriel italien proposait même une solution industriel en Angleterre. Finalement ça n’a pas suffit face à Airbus Helicopters !

Il faut dire que les pilotes d’hélicoptères de Sa Majesté connaissent bien le H135. Ils l’appellent Juno HT.1 quand celui-ci sert au sein de la N°1 Flying Training School. Cette unité de la Royal Air Force assure la formation initiale et intermédiaire des pilotes des trois armes britanniques. Ceux de l’Army Air Corps sont formés au sein du N°660 Squadron rattaché à cette école.

Et la future commande des trente biturbines H135 de la part de l’Army Air Corps a forcé la Royal Air Force à revoir sa flotte d’entraînement. Elle est désormais insuffisante en terme de quantité ! C’est pourquoi son état-major a décidé ce mercredi 2 février 2022 de commander cinq hélicoptères supplémentaires au groupe Airbus. Dans la réalité opérationnelle le Juno HT.1 n’est pas un pur H135. C’est plutôt un hybride avec le H135M puisqu’il emporte une avionique permettant aux pilotes et équipages d’ensuite voler sur des machines comme l’Apache AH.1 d’attaque et de lutte antichar ou encore le Wildcat HMA.2 de combat maritime.
Les premiers «nouveaux» Juno HT.1 devraient être livrés dans le courant de l’année prochaine.

Avec trente-cinq machines en attente de commande en l’espace d’une grosse semaine Londres confirme son attachement aux produits d’Airbus Helicopters. Comment alors ne pas y voir un bon présage dans le cadre du programme NMH visant au remplacement prochain des Westland Puma HC.2 ?
L’avenir nous le dira.

Photo © Royal Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom