On peut être mythique et commencer à vraiment avoir l’air dépassé. C’est le cas des nombreux hélicoptères Bell UH-1 Iroquois présents dans le monde, et notamment au sein de quelques forces européennes. En Italie c’est la version Agusta-Bell AB-205 construite localement qui au sein de l’armée montre depuis quelques années de très gros signes de fatigues. Ça tombe bien leur remplacement a été décidé l’an dernier.

C’est à la toute fin des années 1960 que l’Agusta-Bell AB-205 est entré en service actif dans l’Aviazione del’Esercito Italiano. À cette époque le Huey représentait le nec plus ultra des hélicoptères d’assaut auprès des pays alliés des États-Unis. En plus son prix était assez abordable pour nombre de pays n’ayant pas les moyens d’acheter des machines britanniques ou françaises. L’Italie en alignait alors une grosse centaine. Aujourd’hui ça a bien changé. Seule une quinzaine d’exemplaires est réellement en état de vol sur la cinquantaine encore officiellement en dotation. Les autres servent de stocks de pièces détachées. On appelle cela la cannibalisation.

Sur le papier les AB-205 n’assurent plus que des missions d’évacuation sanitaire et de liaisons au sein de l’Aviazione del’Esercito Italiano. En fait c’est de moins en moins vrai. Les missions à caractère médical sont depuis la crise du coronavirus dédiées aux NHIndustries NH-90TTH bien plus modernes et surtout adaptés à ce rôle. L’hélicoptère européen est certes beaucoup plus gros mais il est plus rapide, plus sûr, et permet surtout de transporter des blessés et malades lourdement médicalisés.

Du coup n’ayant plus leur mission principale à remplir ces hélicoptères se retrouvent entretenus pour voler le moins possible. Il se passe parfois plus d’une semaine en Italie sans qu’un seul de ces hélicoptères de l’Aviazione del’Esercito Italiano n’ait volé. Dans un pays à l’économie toujours aussi fragile une telle flotte est devenue une gabegie. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a été décidé en novembre 2020 de remplacer les cinquante-six AB-205 encore en service par quinze ultramodernes AgustaWestland AW.169M. En fait ces derniers ne remplaceront que les Huey encore en état de vol. Les autres seront sans doute envoyés à la ferraille. Pourtant les AW.169M ne seront pas livrés avant le premier semestre 2023 pour les trois premiers, et fin 2025 pour l’ensemble de la flotte.

Malgré les kilos de peinture cet hélicoptère est vraiment fatigué.

Les mécanos de l’Aviazione del’Esercito Italiano ont donc encore quelques années à devoir faire des miracles pour maintenir en état de vol ces Huey hors d’âge. Peu de risques qu’après leur retrait du service ils soient revendus sur le marché d’occasion tant ils sont usés. Des musées pourraient peut-être en recevoir un ou deux, mais fondamentalement des Huey ça n’a rien de très original.

Photos © Aviopress.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Malgré qu’il n’ait rien d’original, il restera une machine légendaire avec un son reconnaisable entre tous. Le « Huey » est à l’hélicoptère ce que les Harley-Davidson sont à la moto.

  2. je n’avais jamais vu ce type de modifications sur les Huey italiens. RWR avant arriere, lance-leurre et dilueur de jet (jamais vu ce type), moteur de UH-1V.
    Pour de la vielle ferraille, ils sont sacrement équipés,, ont ils été déployé « overseas » ces dix dernieres années?

    • Non Damien, les AB-205 italiens n’ont pas été déployé (à ma connaissance) depuis plus de 25 ans. La dernière fois c’était je crois en Afrique sub-saharienne sous mandat de l’ONU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom