Les gouvernements autrichiens et jordaniens sont suspendus à la décision américaine vis à vis de ce contrat. Depuis plusieurs semaines maintenant Vienne a proposé de racheter trois Sikorsky UH-60L Blackhawk de seconde main à Amman pour un montant d’environ soixante millions d’euros. Il s’agit d’hélicoptères vieux de quinze ans et affectés jusqu’à l’an dernier aux opérations spéciales. Ils permettraient ainsi au Bundesheer d’aligner douze de ces hélicoptères d’assaut.

C’est en 2006 que la Royal Jordanian Air Force a décidé d’acquérir huit hélicoptères d’assaut Sikorsky UH-60L Blackhawk. Il s’agissait alors à la fois de renforcer la petite flotte de cinq UH-60A de base et de disposer à terme d’un appareil adapté aux opérations spéciales. Cependant les UH-60A et UH-60L sont devenus encombrants pour la Jordanie depuis l’entrée en service en 2018 des quinze UH-60M bien plus modernes et polyvalents. D’où l’idée fin 2019 de les proposer à la vente sur le marché de seconde main.

Dans le même temps le Bundesheer avait annoncé vouloir augmenter progressivement sa dotation en Sikorsky S-70A-42, une version export du Blackhawk qui lui est propre. Malheureusement les crédits alloués à la défense de l’Autriche ne permettent pas l’achat de machines neuves auprès de l’hélicoptériste américain. Vienne a alors chercher à acquérir des appareils de seconde main disposant encore d’un bon potentiel.

Les deux parties étaient faites pour se rencontrer. Les négociations ont débuté en novembre 2020 et désormais Autrichiens et Jordaniens attendent l’accord (ou pire le refus) du congrès américain. Le Blackhawk étant un matériel militaire récent développé et produit aux États-Unis le gouvernement et le congrès américains ont leur mot à dire dans chaque transaction de ce genre. Les relations entre Washington DC, Amman, et Vienne étant globalement bonnes cela ne semble désormais plus être qu’une question de jours.

D’autant que le chantier de remise à niveau des trois UH-60L jordaniens doit être mené aux États-Unis. C’est l’entreprise privée Ace Aeronautics, sise à Guntersville dans l’Alabama qui doit assurer la transformation de ces machines au standard des S-70A-42 autrichiens. Le contrat est cette fois estimé à sept millions d’euros. Ce chantier sera financé d’ailleurs par le client, c’est à dire le Bundesheer. C’est également auprès de cette société américaine que les hélicoptères seront repeints dans la livrée grise très sombre des Blackhawk autrichiens.

Blackhawk autrichien en action sur une inondation à l’hiver 2017-2018.

Une fois le contrat validé et les appareils transformés ils seront livrés par avion-cargo en Autriche où ils rempliront aussi bien des missions de transport d’assaut que de service publique. Depuis l’an dernier et la crise sanitaire du coronavirus les Blackhawk autrichiens sont par ailleurs adaptés au transport de malades lourdement médicalisés. Une spécificité dont les machines ex-jordaniennes se verront dotées.

Photos © Bundesheer.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom