L’information ne surprendra pas forcément grand-monde. Alors que le ministère des Armées se prépare le contrat de série des Airbus Helicopters H160M Guépard la partie liée au remplacement des vénérables Aérospatiale SA.342 Gazelle laisse entrevoir des trous dans la raquette. De manière assez surprenante le parent pauvre de ce contrat pourrait s’avérer être le 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales. D’ores et déjà il est avéré que cette unité d’élite de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre conservera ses monoturbines encore au moins neuf ou dix ans.

Quand on pense au 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales la première image qui vient c’est forcément les hélicoptères de manœuvres Eurocopter EC725 Caracal et AS.532 Cougar Modernisés qui viennent en tête. Ces deux modèles d’hélicoptères sont véritablement iconique de l’unité. Pourtant l’une des machines les plus importantes reste la petite Aérospatiale SA.342 Gazelle.

Pourtant plus question de leur demander d’engager des colonnes de blindés ennemis aux moyens de leurs quatre missiles HOT. Leurs missions ont changé.
Les Gazelle du 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales sont axés autour de trois rôles principaux : la reconnaissance-observation au moyen du système Viviane, l’appui tactique rapproché à l’aide du canon-mitrailleur GIAT M621 de calibre 20 millimètres ou de la mitrailleuse gatling General Electric M134 de calibre 7.62 millimètres, et enfin la dépose de commandos en configuration lisse. Dans cette dernière fonction la Gazelle peut embarquer un tireur de précision chargé d’assurer la protection d’une équipe à l’aide son arme type FR-F2 ou Ultima Ratio.

Vous l’aurez sans doute compris les Aérospatiale SA.342 Gazelle remplissent au sein du 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales un rôle similaire à celui des MD Helicopters MH-6M Little Bird du 160th Special Operations Aviation Regiment de l’US Army. Les deux types de machines sont d’ailleurs assez comparables en terme de dimensions et de capacités.

Sauf que sur le papier l’Aviation Légère de l’Armée de Terre doit remplacer à partir de 2027 toutes ses Gazelle au profit du tout nouvel Airbus Helicopters H160M Guépard actuellement en phase finale de définition. Toutes ? En fait non les hélicoptères des forces spéciales ne semblent pas concernées, le H160M Guépard étant légèrement trop volumineux pour permettre de remplir le rôle de ces machines. Résultat le ministère des Armées annonce désormais à demi-mot que les vénérables monoturbines seront encore opérationnels au sein du 4e Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales au début de la décennie prochaine. Pour mémoire l’ALAT aligne de tels hélicoptères légers depuis 1973 !
Reste désormais à savoir si dans la décennie en cours le ministère des Armées saura trouver une solution, et pourquoi pas acquérir un petit lot d’hélicoptères légers aptes au remplacement des Gazelle des forces spéciales. Pourquoi pas des Airbus Helicopters H125M ou H130 ? L’avenir nous le dira.

Photos © Armée de Terre.

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • C’est une pure décision d’Airbus Helicopters, et en effet elle demeure Loïc difficilement compréhensible. Pour autant l’EC-120 Colibri n’était pas exactement une grande réussite commerciale.

  1. Et revoilà la paupérisation de nos armées !
    Les FS avec des hélicoptères de 50 ans !
    C’est pas comme si on avait perdu un pilote après 2 jours d’opération Serval, RIP …
    La mémoire est courte dans les États Major et ministères !

  2. J’ai toujours pensé que le H145 était le successeur naturel des gazelles. Il parait comme la machine parfaite pour ce genre de missions. Les forces spéciales allemande l’utilise. Pourquoi chercher plus loin ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom