Ce pays asiatique va devenir le principal utilisateur militaire du «nouvel» avion d’entraînement tchèque. Ce lundi 15 février 2021 la direction de l’avionneur Aero Vodochody a fait savoir qu’un contrat avait été signé avec le gouvernement vietnamien en vue de la fourniture de douze jets monoréacteurs L-39NG. Ils doivent permettre de remplacer une partie des L-39 Albatros en service depuis la guerre froide. Les premiers exemplaires sont attendus sur place d’ici deux ans.

Malgré une concurrence forte de la part de Leonardo et de son M-345 le petit Aero L-39NG continue donc son bonhomme de chemin. Cette version profondément rajeunie et modernisée du vieux L-39 Albatros de conception tchécoslovaque en est désormais donc à trois commandes par des forces aériennes. Avant le Vietnam ce fut le Sénégal puis la Tchéquie qui chacun passèrent commande pour de tels avions. Pour autant la commande n’avait jamais été aussi importante.

Pour ces douze jets d’entraînement, mais également la formation des instructeurs et des mécaniciens ainsi que le soutien technologique pour cinq ans le Vietnam a déboursé huit millions d’euros. L’avionneur Aero Vodochody a d’ailleurs bataillé avec son client pour que la somme lui soit payé dans la monnaie européenne et non en dollars américains comme cela se fait régulièrement. Les douze avions seront livrés par les airs entre mi-2023 et fin 2024.

Bien sûr ce n’est pas avec ces seuls douze L-39NG que la force aérienne vietnamienne assurera pleinement le remplacement de sa vingtaine de vieux L-39 encore en état de vol. En fait elle possède par ailleurs douze Yakovlev Yak-130 Mitten achetés à la Russie il y a quelques années. Ils remplissent également parfaitement ce rôle.

Aujourd’hui considéré comme un petit Poucet sur le marché des jets d’entraînement l’Aero L-39NG peut cependant s’appuyer sur de bons arguments, à commencer par sa motorisation. Son turboréacteur américain Williams FJ44-4 conçu au départ pour l’aviation d’affaire est particulièrement efficace, peu gourmand en carburant, et très sûr. En outre avec un cockpit tout écran et une avionique dernier cri le L-39NG n’a pas à rougir face à la concurrence. Son constructeur entend bien bénéficier de l’excellente image de marque du L-39 d’origine pour vendre son L-39NG comme le meilleur candidat à sa succession. Un pari commercial qui semble marcher, en tous cas au Vietnam.

Photo © Keypublishing

Publicité

9 COMMENTAIRES

      • Vous nous apprenez un truc là, je ne savais pas que l’Armée de l’Air et de l’Espace utilise des jets d’entraînement pour frapper les troupes djihadistes au Sahel. C’est une grande première ça.

        • Bonjour. Jean Marc utilise le conditionnel. Ces avions sont, il me semble, équipés de points d’emport. J’estime que ces avions pourraient faire le travail des Mirage 2000 à moindre frais. S’ils supportent les conditions locale. Cordialement. Patrick

        • Donc je réitère vous m’apprenez que ces avions sont aptes à l’emport de munitions types GBU-12, A2SM, et consorts. Plus sérieusement jamais l’Armée de l’Air et de l’Espace n’emploiera de tels avions sur un territoire aussi grand que la zone Barkhane et présentant un tel danger. C’est une idée que je trouve au mieux totalement rigolote.

      • estimer c’est bien, mais se renseigner c’est mieux 😉
        deja le L39NG a été éjecter du programme avion école au profit du PC-21.
        Après l’Afrique c’est grand et le L39 est… petit.
        Pour la ‘petite histoire, il existe une variante d’appui de l’ancien L39 le ZO développé au début des années 80, encore en service actif dans les rangs des factions Lybiennes et en Syrie.
        La thailande en possède également.
        la France (le Tchad) en a capturé 11 à ouadi doum en 1987, qui ont été birevement remis en service par le Tchad avant d’être revendu sur le marché civile (certains ramené par Mr Etchetto début 1990 F-ZVLS, revisé par aero puis renvendu aux USA et en GB.)

  1. Le L39NG est apte à l’emport de bombes GBU… dans sa version Stage 2, prévue justement pour être un chasseur léger et un avion d’attaque au sol, mais cette version est différente de la version achetée par le Vietnam, qui sera motorisée par un moteur Williams International FJ44-4M, beaucoup moins puissant que le FJ44-4M du Stage 2.
    Donc oui le L39NG peut emporter des GBU, si il n’est pas en version d’entrainement. Après on peut ouvrir le débat sur l’intérêt des avions de contre insurrection, comme les emb-314 ou T-6 texan2, les Etats-Unis avaient envisagé d’en acheter, mais ont finalement fait machine arrière.

    • Ouvrir le débat n’a pas lieu car ce n’est pas l’endroit pour cela, je suis sûr que vous trouverez sans peine un forum de discussion qui adorera. Ici sur cet article ce sera un commentaire HS, donc immédiatement modéré. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom