C’est ce vendredi 24 avril 2020 que la Base Aérienne 123 d’Orléans-Bricy a reçu cet avion. Venu directement de son site d’assemblage de Séville dans le sud de l’Espagne l’A400M Atlas était porteur de sa livrée militaire française. Il s’agit donc du 17e avion de série reçu par l’Armée de l’Air. Il devrait être déclaré opérationnel dans quelques jours.

En six ans et demi d’opérations sous la livrée française les Airbus Defense & Space A400M Atlas ont largement démontré qu’ils étaient à la fois les dignes héritiers des Transall C.160R et des Lockheed C-130H Hercules. Ça tombe bien ce sont les deux modèles d’avions-cargos tactiques qu’ils doivent remplacer. Et on sait que désormais il est même capable de ravitailler en vol des avions de combat, un vrai plus dans la projection de force du 21e siècle.

Dans le courant du mois de mai donc ce nouvel A400M Atlas deviendra réellement opérationnel. Il débutera alors ses vols logistiques aux profits de nos forces, qu’elles soient déployés sur le territoire métropolitain, en outre-mer, voire en opérations extérieures.
Portant le numéro de série MSN102 l’avion en question est immatriculé F-RBAQ. Et bien sûr il porte les marquages Armée de l’Air et la cocarde tricolore. Un A400M tout ce qu’il y a donc de plus classique en sommes.

Et sans doute qu’au bout d’un moment le nouvel avion-cargo français ira poser son train d’atterrissage dans quelques coins du monde où ça craint ! Car c’est là une des spécialités de ces avions sous les couleurs françaises. Ils volent au plus près des zones de guerre, que ce soit dans le conflit contre Daech en Irak et Syrie autant que contre Al-Qaïda et les autres groupes islamiques armés en Afrique.

Le nouvel Airbus DS A400M Atlas accueilli par la tradition du water salute.

En quelques semaines pourtant une partie des seize autre A400M Atlas français se sont créés une nouvelle spécialité : l’évacuation sanitaire et le transfert de malades lourdement médicalisés. Une mission que sans doute ce 17e avion sera appelé un jour ou l’autre à remplir lui-aussi, malheureusement.

Photos © Armée de l’Air.

 

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Est-ce que les A 400M ont toujours pour nom de baptême une ville de France ?
    C’était le cas pour les premiers exemplaires mais je n’ai pas trouvé d’info pour savoir si c’était toujours le cas.
    En tout cas bravo pour votre site toujours bien actualisé et avec des analyses que je trouve pertinentes.
    Cordialement
    Fréderic

    • À ma connaissance un exemplaire, et sept au total d’ici 2024. Mais ça c’était avant la crise sanitaire.

Comments are closed.