Mal connus de ce côté ci de l’Atlantique nord ce sont des hélicoptères très importants pour la défense canadienne. L’industriel américano-canadien Bell Helicopter assure la modernisation de quatre-vingt-cinq CH-146 Griffon de transport d’assaut et de recherches-sauvetages. Un chantier initié voici deux ans mais qui n’avait pas été lancé l’an dernier en raison de la crise sanitaire et a été désormais engagé. Il doit permettre aux militaires canadiens de maintenir ces machines en vole encore au moins pour dix ans.

Pour mémoire le CH-146 Griffon est un dérivé militarisé du célèbre Bell 412EP. Il avait été créé par le constructeur américain au début des années 1990 en tenant compte des préférences canadiennes. Or l’hélicoptère militaire vieillit. Les engagements en ex-Yougoslavie, en Afghanistan, ou encore aux profits des forces de l’ONU ont usé les cellules de ces machines. La modernisation semblait donc inévitable.
Pourtant déjà il y a une dizaine d’années le CH-146 Griffon était repassé entre les mains de ses concepteurs quand il avait reçu un poste de pilotage de nouvelle génération issu de celui du Bell 429 Global Ranger.

Deux CH-146 Griffon ici en exercice en 2014 à bord du Porte-Hélicoptères Amphibie Mistral. Un SA.330 Puma de l’ALAT est visible derrière eux.

Malgré donc ce premier chantier daté du début des années 2010 il était devenu urgent en 2019 de rajeunir les CH-146 Griffon. La décision fut prise en début d’année, elle est devenue effective depuis quelques jours. Bell Helicopter a commencé à travailler sur les premiers des quatre-vingt-cinq appareils concernés.
Dans les faits c’est autour des communications, de la sécurité, et de la formation des équipages que le chantier est axé.

La communication car le constructeur doit revoir en profondeur les systèmes radios encryptés des Bell CH-146 Griffon, qui sont rappelons-le conformes aux normes de l’OTAN. Le positionnement GPS des hélicoptères sera affiné afin de garantir une calibration plus facile sur le terrain. Niveau sécurité les hélicoptères vont recevoir un nouvel équipement d’alerte missile permettant ainsi de se prémunir contre les tirs provenant du sol. Les boites noires des hélicoptères seront également changées, afin de recevoir des modèles plus récents.
Niveau formation ce sont les simulateurs de vol qui vont voir leurs logiciels remis au goûts du jour afin d’intégrer de nouvelles donnes comme les vols sanitaires issus du retour d’expérience de la crise pandémique.

La livrée jaune et rouge à haute visibilité indique que ce Bell CH-146 Griffon remplit un rôle de sauveteur.

Bien entendu comme dans tout bon chantier de rénovation les Bell CH-146 Griffon seront en grande partie désossés. Leur motorisation sera revue et rajeunie après avoir été déposées. Les écrans tactiles issus du chantier de 2010 seront échangés si le besoin s’en fait ressentir.
Ce chantier doit durer deux ans et permettre aux hélicoptères militaires canadiens de demeurer en service au moins jusqu’en 2031. Ils auront alors une quarantaine d’années et pourront largement être envoyés à la retraite au profit d’un modèle plus récent, qui demeure encore à définir.

Photos © Aviation Royale Canadienne

Publicité

4 COMMENTAIRES

      • Une version militaire du nouveau Bell 525 Relentless aurait un certain sens pour les militaires canadiens. Peu de chances de voir l’ARC voler sur Airbus Helicopters ou Sikorsky.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom