Il aura du attendre deux ans avant de retrouver les cieux. Ce mardi 30 mars 2021 le prototype de l’Ilyushin Il-112V a réalisé son deuxième vol, le premier en configuration d’avion de transport tactique. Pour mémoire il doit permettre à terme de remplacer l’Antonov An-26 Curl d’origine soviétique encore très présent dans l’arsenal russe. C’est un des programmes aéronautiques les plus aboutis de ce pays.

Pile-poil deux ans entre le premier vol de l’avion et ce deuxième vol donc. C’est rare mais la Russie comme d’autres puissances aéronautiques a du affronter la crise du coronavirus. Et de ce fait elle a du s’adapter, en rognant sur plusieurs programmes prioritaires. Celui de l’Ilyushin Il-112V est de ceux-là.
Pour autant à Moscou on insiste sur le fait que le calendrier sera respecté : dans deux ans les premiers avions de série pourront entrer en service opérationnel.

Et ce deuxième vol n’a pas été très long, à peine une demi-heure. Ayant décollé du centre d’essais Ilyushin de Voronezh à 11 heures 35 (heure locale) il est revenu y atterrir à 12 heures 04. C’est très court. L’avion a t-il eu un problème en vol ? On l’ignore. Le constructeur et le ministère russe de la défense se sont contentés d’un communiqué lapidaire indiquant les heures de décollage et d’atterrissage sans la moindre remarque. On est donc dans l’expectative la plus totale.

Surtout que les quelques images distribuées par les bons soins de l’administration russe et de sa propagande d’état laissent envisager un avion de transport tactique très abouti. On y distingue notamment ce qui pourrait bien être une caméra thermique voire un FLIR sur l’avant-droit de l’avion. Les inscriptions sur le capotage moteur laissent à croire que les turbopropulseurs Klimov TV7-117ST ont été bel et bien adaptés à l’avion. Ils avaient été initialement pensé pour l’appareil de transport régional Ilyushin Il-114 dont les ventes n’ont jamais décollé.

Alors pourquoi avoir attendu aussi longtemps entre le premier et le deuxième vol ? À priori il y aurait deux raisons principales. La première c’est l’impact important du Covid-19 sur l’industrie, notamment aéronautique, en Russie. De nombreux techniciens et ingénieurs ont été touché par le coronavirus. La seconde est plus surprenante. Moscou avance que peu de temps avant que le deuxième vol ne soit initialement réalisé, il était prévu pour la mi-avril 2020, des ingénieurs d’essais se seraient rendu compte que les pistes de Voronezh n’étaient pas en état de recevoir un tel avion. D’importants travaux ont donc été organisé sur l’aéroport Pridacha qui héberge le centre d’essais Ilyushin. Ils ne se sont terminés que très récemment.

Plus que jamais avec ses cinq tonnes de capacité cargo l’Ilyushin Il-112V se pose en concurrent russe des Airbus DS C-295W européens, Antonov An-132 ukrainiens, ou encore Leonardo C-27J Spartan II italiens. L’avion a donc des arguments à faire-valoir sur les marchés internationaux, et il sera à coup sûr un rude compétiteur.

Photo © agence Tass.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom