L’information est tombée ce mercredi 31 mars 2021 au soir. L’US Department of Defense menait en secret depuis quelques semaines des négociations avec ses homologues autrichiens et français autour de l’acquisition de deux fois quinze chasseurs. Ainsi entre la fin de l’année et le milieu de l’année prochaine l’US Air Force et l’US Navy se partageront des Eurofighter Typhoon Tranche 1 et des Dassault Aviation Rafale F3R de seconde main. Leur rôle sera de permettre l’entraînement des pilotes de chasse.

En fait le choix des deux chasseurs européens était un pis-aller pour les Américains en matière d’Agressors. Ils ont cherché à acheter des Sukhoi Su-30 et Su-35 russes mais sans résultat. De ce fait ils se sont retourner vers les machines les plus facilement disponibles.

Après avoir tenté de négocier le rachat d’Eurofighter Typhoon F2 appartenant à la Royal Air Force le Pentagone a du se contenter des quinze avions similaires mis en vente par l’Autriche. Des avions qui avaient un temps été envisagés par l’Indonésie avant qu’elle trouve «mieux» ! Justement ce «mieux» fait également parti du voyage.
En effet aux quinze Typhoon autrichiens vont s’ajouter quinze Dassault Aviation Rafale F3R prélevés sur les stocks de l’Armée de l’Air et de l’Espace et… de la Marine Nationale. En effet six d’entre-eux seront des Rafale C, quatre des Rafale B, mais également cinq Rafale M. Il s’agissait d’une demande expresse de l’US Navy.
Les Rafale seront vendus aux Américains selon un montage financier similaire à celui des Grecs.

Eurofighter EF-2000 Typhoon autrichien en version air-air.

L’US Air Force alignera donc en son nom propre vingt-cinq de ces chasseurs presque neufs tandis que l’US Navy en possèdera cinq. Et les Rafale M en charge des missions Agressors de l’aéronavale pourront opérer depuis tous les porte-avions de classe Nimitz. Des essais spécifiques doivent être menés en 2023-2024 afin de vérifier si les avions français seront aptes ou non à opérer depuis l’USS Gerald R. Ford et sa fameuse catapulte électromagnétique.

Cette décision de se doter d’avions neufs n’est pas une idée de ce siècle mais du siècle dernier. Ainsi l’US Marines Corps avait dans les années 1980 utilisé comme Agressors ses F-21A, en réalité des I.A.I. Kfir loués spécialement. Cette fois le Pentagone est donc allé plus loin encore.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace & Bundesheer.

Mise à jour de l’article : Comme beaucoup parmi nos lecteurs et lectrices l’avaient compris cet article est totalement faux. Il s’agit d’un canular du 1er avril, une manière pour nous en ces temps pas forcément faciles de jouer sur la tradition du poisson d’avril. Merci aux un(e)s et aux autres et pardon pour celles et ceux qui l’auraient pris au premier degré. Par contre nous ne pouvons pas vous promettre de ne pas recommencer l’année prochaine.

Publicité

21 COMMENTAIRES

  1. Dans le même genre :
    – la Turquie va rénover le Foch et nous acheter des Rafale.
    – la France va racheter un porte avions aux Américains
    – l’Europe interdit aux pays membre de l’Europe de participer aux projets de systèmes d’armes Britanniques
    – l’Ecosse déclare son indépendance et saisi la flotte de sous marins nucléaires Britanniques basés dans son port
    – Cuba demande à devenir un état Américain
    – Macron décide d’exploiter toutes les mines d’or de Guyane pour financer la dette Covid

    Joyeux 1er Avril

  2. N’y a t’il pas un risque d’espionnage industriel ? Du SPECTRA, du radar ou des moteur ?

    Je sais que les américains savent faire tout ça mais ne risquent t ils pas dejetre un coup d’oeil ?

    • Bah en ces périodes un rien morose c’est toujours bon de sourire. Ravi de voir que ça plait à nos plus fidèles lecteurs et lectrices. 🙂

  3. N’étant pas un expert, je n’y ai vu que du feu 🙁 tant l’article à l’air sérieux.

    Cela serait impossible que ça arrive ? Ou alors dans combien d’années ?

    En tout cas bravo !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom