L’accident n’a fort heureusement pas causé de blessures graves au pilote du biplan. Ce samedi 24 juillet 2021 un avion de collection Boeing Stearman N2S Kaydet a raté son atterrissage sur l’aéroport d’Oshkosh. Après avoir dérapé sur le tarmac l’avion s’est retrouvé en pylônes. Il s’agit d’un ancien avion d’entraînement utilisé par l’US Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

C’est en début d’après-midi alors que la météo était particulièrement clémente sur l’état américain du Wisconsin que l’accident s’est produit. L’avion incriminé était un warbird, un biplan de collection Boeing Stearman N2S Kaydet appartenant à l’Experimental Aircraft Association. Il participait justement au meeting aérien de l’EAA Airventure 2021 et venait juste de terminer sa prestation. Immatriculé aux États-Unis N61603 l’avion avait été restauré dans la livrée traditionnelle des avions d’entraînement primaire de l’aéronavale américaine après 1942.
Pour mémoire le Boeing Stearman N2S Kaydet est un des avions de collection parmi les plus répandus dans le monde. On en connait plus de deux cents en état de vol.

Juste après l’atterrissage l’avion a donc glissé sur le tarmac pourtant sec. Une roue s’est décollée du sol tandis que le plan inférieur de voilure l’a ripé. C’est ce que l’on appelle dans le jargon aéronautique un cheval de bois. Ensuite le N2S Kaydet de l’EAA s’est câbré vers l’avant faisant reposer l’hélice de son moteur en étoile sur le sol. C’est ce que l’on nomme cette fois la mise en pylône. À ne pas confondre avec la mise sur pylône qui consiste à transformer un avion en Gate Guard. Les équipes de secours de l’aéroport d’Oshkosh sont arrivées très rapidement afin d’extraire le pilote.
Celui-ci ne souffre que de blessures légères et est ressorti de l’hôpital quelques heures seulement après la sortie de route.

Une enquête a cependant été confié au National Transport Safety Board dont les agents fédéraux sont compétents pour les accidents d’avions de collection. Le meeting aérien a pu reprendre après une coupure d’à peine trois quarts d’heure.
L’avion sera réparé, ses dégâts étant jugés assez mineurs.

Photo © Keypublishing

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom