C’est un jeu du chat et la souris sans fin entre la fédération de Russie et les pays de l’OTAN. Ce jeudi 3 septembre 2020 un avion de patrouille maritime Lockheed P-3C Orion de la Luftforsvaret a été intercepté par la chasse russe lors d’une mission du quotidien. L’avion de facture américaine réalisait une mission de patrouille maritime en Mer de Barents, un espace maritime bordé par les côtes à la fois de la Norvège et de la Russie. Une fois encore la manière russe d’intercepter les avions étrangers est pointée du doigt.

L’avion incriminé est donc un Lockheed P-3C Orion appartenant au 333 Skvadron de la Luftforsvaret, la force aérienne norvégienne. Comme à son habitude l’aéronef de patrouille maritime avait décollé de sa base d’Evenes dans l’Ofotfjord. C’est actuellement une des bases aériennes opérationnelles les plus septentrionales de la planète, elle a récemment succédé à la base d’Andøya qui jusqu’à récemment accueillait la patmar norvégienne.

C’est en fin de matinée alors que l’équipage norvégien réalisait un survol d’une très vaste zone internationale de la Mer de Barents que le contrôle aérien l’a avisé de l’arrivée d’un écho radar à grande vitesse en provenance de Russie. Il s’agissait donc d’une patrouille de combat. Et là à bord du P-3C Orion les militaires norvégiens ont découvert un des avions de combat les plus impressionnants au monde actuellement : un Mikoyan MiG-31BM Foxhound. Seul un des deux chasseurs se trouvait à proximité du gros quadrimoteur à turbopropulseur, le second demeurait à distance de sécurité.

Alors que l’équipage norvégien a veillé au maximum à demeurer dans l’espace aérien international, à plusieurs kilomètres des frontières russes, les avions de combat russes sont restés à proximité. Après un ravitaillement en vol (sur un modèle non divulgué) les deux MiG-31BM sont revenus à proximité et l’un d’entre eux s’est alors rapproché dangereusement du P-3C Orion. Même si cela n’a rien à voir avec ce que l’équipage d’un B-52H américain a connu la semaine dernière, il s’agissait là d’une manœuvre assez agressive. L’avion russe aurait volé à moins de dix mètres de l’avion norvégien, occasionnant au passage de fortes perturbations. Rappelons qu’en 2020 le MiG-31 Foxhound est toujours le plus gros et le plus puissant avion de chasse au monde, ses réacteurs pouvant donc causé de vrais soucis aux équipages des avions à proximité.

Après cela l’avion russe a repris une meilleure distance. Quand le Lockheed P-3C Orion s’est dirigé vers l’espace aérien souverain de Norvège les deux Mikoyan MiG-31BM Foxhound s’en sont retournés à leur base aérienne.
Pour mémoire la Mer de Barents est une des zones les plus stratégiques de la planète avec la base sous-marine russe de Poliarny, ainsi que d’importants champs pétrolifères exploités par les deux pays. La Norvège assure les missions de l’OTAN dans la zone en plus des sous-marins américains, et sans doutes aussi britanniques et français.

Photo © OTAN

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Les Russes maintiennent à hauteur les budgets de La Défense des pays Européens et leur mettent la pression pour qu’ils l’augmentent!
    C’est Trump qui veut voir les européens s’investir un peu plus dans leur défense qui fait un deal avec Poutine.
    C’est de la politique 3 bandes!!!comme au billard

  2. Cette otan sous la poussée des amerloques poussent la provocation un peu loin.  » à quelques kilomètres de la frontière Russe  » et dans un lieu stratégique pour les Russes. Les Russes se défendent et c’est plus que normal. C’est ce que font tous les pays du monde. Même la france envoie des chasseurs si un avion suspect vole à proximité….

  3. la Russie envoie des chasseurs contrôler un p3 au-dessus de la mer de barents, zone sensible et stratégique pour la Russie. Quoi de plus normal…La Russie surveille la proximité de ses frontières et veille au grain, comme tout autre pays.

    • Ce n’est pas le fait que la Russie envoie des chasseurs surveiller un avion de patrouille maritime qui dérange mais le grave manque de professionnalisme des cowboys qui se trouvent dans les cockpits de ces mêmes chasseurs russes. Après si la Russie ignore en 2020 à quoi ressemble un Orion norvégien on ne peut rien pour elle. L’URSS, elle, le savait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom