C’est un bel hommage rendu à un pilote mort en service commandé. Ce samedi 22 janvier 2022 les autorités municipales de Alcalá de Henares dans la banlieue de Madrid ont inauguré une stèle en l’honneur du commandant Eduardo «Ayo» Garvalena, pilote de la fameuse Patrulla Águila décédé aux commandes de son avion en février 2020. Et c’est justement un Casa C-101 Aviojet aux couleurs de son propre appareil qui siège désormais à l’entrée de la ville. Alcalá de Henares est connue comme pôle universitaire majeur en Espagne.

Ce n’est pas un hasard si les élus d’Alcalá de Henares ont choisi de rendre hommage au commandant Garvalena : c’était un «enfant du pays». Il y avait grandi et avait fait ses études dans la région. La famille de l’officier était revenue s’y installer depuis quelques années. Surtout sa mort avait ému une grande partie de l’Éjercito del Aire puisqu’avant d’intégrer la Patrulla Águila l’officier avait été formateur au sein de la prestigieuse Academia del Aire, l’équivalent local de notre École de l’Air française.

La ville proche de Madrid a donc décidé d’ériger une stèle en l’honneur du pilote. Et en accord avec l’Éjercito del Aire celle-ci a pris la forme d’un véritable avion école C-101 Aviojet monté sur pylône. C’est ce que l’on appelle un Gate Guard quand il se trouve dans une emprise militaire. Ou plus communément en France un «pot de fleurs» !
Des étudiants en art plastique ont participé au projet en assurant, sous contrôle de mécaniciens militaires, la peinture de l’avion mais surtout un revêtement devant le protéger des aléas de la météo… et de la pollution. En effet désormais le petit jet trône au milieu d’un rond-point avec camions et voitures qui vont tourner autour de lui à longueur de journées. Les gaz d’échappement ce n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux pour la préservation des avions.

L’Aviojet désormais devenu stèle en l’honneur du commandant Garvalena.

C’est en tous cas une jolie initiative d’une ville pour montrer son attachement à un pilote mort en faisant ce qu’il faisait de mieux : voler dans un avion de présentation et donc rêver les enfants !

Photos © José Luis Celada Euba.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom