Berlin et Varsovie resserrent leurs liens autour d’une décision tactique qui trouve de l’écho aussi bien auprès de l’OTAN que de l’Union Européenne. Ce mercredi 12 mai 2021 les ministères allemands et polonais de la défense ont rédigé un accord autorisant les forces aériennes des deux pays à intervenir en cas de besoin chez le voisin. C’est évidemment la Pologne qui est gagnante dans l’histoire, la Luftwaffe ayant une tradition de chasse pure depuis les années 1960. Pas sûr que cela fasse forcément très plaisir du côté de Moscou.

Le gros des violations d’espace aérien polonais depuis une dizaine d’années est le fait d’avions militaires russes opérant dans la Baltique. Depuis plusieurs années le territoire polonais est de ce fait régulièrement placé sous la protection d’avions de l’OTAN dans le cadre de la mission internationale NATO’s enhanced Air Policing. L’accord germano-polonais doit permettre d’y mettre fin dans l’attente de la livraison des premiers Lockheed-Martin F-35A Lightning II, attendus d’ici trois ans.

Avions allemands et polonais pourront donc intervenir chez le voisin. Ce qui dans la pratique signifie que les Eurofighter EF-2000 Typhoon allemands pourront identifier voire intercepter des aéronefs dans l’espace aérien polonais pendant que les General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon et les Mikoyan MiG-29 Fulcrum polonais auront l’opportunité de le faire au-dessus de l’Allemagne.
Dans le cas de telles intrusions les pilotes devront cependant se conformer aux ordres données par les opérateurs de contrôle aérien du pays qu’ils survoleront.

Des entraînement germano-polonais sont également prévus par l’accord, chacun jouant le rôle du «méchant» à tour de rôle. Là encore il s’agit de faciliter l’interopérabilité entre aviateurs allemands et polonais.
Ce sera aussi l’occasion de revoir des MiG-29 Fulcrum dans le ciel allemand.

Photo © ministère polonais de la défense.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. L’Allemagne semble clairement orientée à l’est. Oublions le SCAF, le MBT (tank) le remplaçant des ATL2 ou P3.Ne parlons même pas du Tigre!. Oublions. C’est vraiment dommage mais ils ne sont pas fiables. Et puis je t’en commande 200 pour avoir ‘le côté industriel et une fois que c’est fait je ramène ma commande à 20

    • Ah la bonne germanophobie bien rampante. Et si plutôt on oubliait les haters comme Stephane Beaucourt. Ils pullulent sur la toile et ne connaissent qu’une manière de commenter : le bashing, la haine, et le rejet.
      Stephane Beaucourt ? Un troll sans intérêt qui désormais sera donc modéré sans hésitation.

      • Je ne suis pas germanophobe du tout! mon meilleur ami est Allemand! Je me suis peut être mal exprimé. Nous avons fait ensemble le Transall, l’ATL mais je trouve que la coopération devient compliquée et sûrement des 2 côtes

        • Non mais là encore vous êtes à côté de la plaque monsieur Beaucourt. On parle d’un accord de défense entre Allemands et Polonais et vous ramenez sous le seul prisme industriel franco-allemand ! La France n’a rien à voir avec cet article, mais non vous la ramenez dessus. Avouez que si ce n’est pas du trolling ça y ressemble furieusement.

  2. Tout un symbole de réconciliation ! On est bien loin du blitzkrieg de 1939 et de l’accord germano-soviétique visant à dépecer la Pologne ! Bravo !

    • Et pourtant le vrai objectif d’Hitler c’était l’ennemi soviétique. Il voulait rallier à sa cause la Pologne mais quand il a compris qu’il n’y arriverait pas et que les polonais voulaient garder leur intégrité territoriale c’est à ce moment là qu’il a decidé de l’envahir.

      • Oui, c’est comme la Bohême et la Moravie, Le Danemark, la Norvège, Le Benelux, la France , la Grande Bretagne et tout ceux qui ont suivi.
        Je ne comprends pas pourquoi, ils n’ont jamais voulu rejoindre volontairement l’espace vital du grand III° Reich, en vu d’accomplir le grand plan d’invasion de l’URSS….
        … … 🙁
        Mais pourquoi en partant d’un article de coopération entre Allemagne et Pologne on en arrive à des commentaire aussi ineptes?
        Hitler n’avait pas besoin de « vrai objectif » pour envahir qui que ce soit, il voulait tout envahir, il avait la folie des grandeurs, comme tout les conquérants.

  3. Contrairement à certain je vois cette coopération d’un bon oeil. Tout ce qui permet, même à tout petit pas, une coopération de défense entre pays européen est pour moi une bonne chose. On en est pas encore (et de loin) à une armée européenne mais chaque avancée dans ce sens est un progrès
    N’oublions pas que l’OTAN est composé de 2 piliers l’un américain, l’autre européen. Et si on commençait à le construire, c’est notre indépendance qui y gagnerai.
    En terme aérien notre ennemi potentiel est plutôt à l’est, nous assurons déjà la défense des pays baltes, une coopération de plus sur ce front est fait progresser notre autoprotection européenne..
    Très bien

  4. Oui, c’est ça.
    En remplaçant l’OTAN par une force Européenne, on perds la puissance de l’appui Américain mais on gagne en indépendance.
    Mais on n’envisage pas de sortie de l’OTAN, de telles coopérations sont bonnes d’un point de vue diplomatique et aussi militaire (plus d’entrainements communs, au moins en théorie, cad, si les budgets suivent).

    En tant que nations indépendantes au sein de l’Europe, toutefois, je pense qu’on ne peut pas faire mieux que ce qui se fait déjà avec l’OTAN, la limite étant les intérêts de chaque nations.

    A mon avis, une vraie force militaire commune et efficace ne peut exister qu’au sein d’une fédération, ce que je pense on n’est pas prêt de voir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom