Il y a quelques jours nous vous présentions l’état actuel de la chasse argentine, nous avons été rattrapés par l’actualité. Ce mercredi 12 mai 2021 au matin l’état-major de la Fuerza Aérea Argentina a révélé que des pourparlers étaient en cours avec l’avionneur CATIC autour de la fourniture de douze chasseurs FC-1 Xiaolong. Cela fait suite à une visite diplomatique chinoise survenue en Argentine au début du mois. Le montant de l’éventuel contrat n’a pas été révélé, par contre des accords sino-argentins pourraient en découler.

Développé conjointement avec le Pakistan le FC-1 Xiaolong n’est pas en service en Chine. Pour autant ce pays cherche depuis plusieurs années à le vendre à plusieurs forces aériennes émergentes dans le monde. Chinois et Pakistanais savent pertinemment que leur avion commun ne peut pas rivaliser avec des machines américaines et européennes comme l’Airbus DS Typhoon, le Boeing F/A-18E/F Super Hornet, le Dassault Aviation Rafale, ou encore le Lockheed-Martin F-35A/B Lightning II. Par contre il peut parfaitement s’imposer auprès des clients n’ayant pas les moyens financiers de tels pur-sang. Chinois et Pakistanais tablent aussi sur les pays actuellement placés sous embargos américains ou européens. Et ça tombe c’est juste le cas de l’Argentine.

Son économie est catastrophique, et elle subit de plein fouet les mesures de rétorsions économiques du Royaume-Uni consécutives à la guerre des Malouines ! De ce fait la Fuerza Aérea Argentina représente un client évident pour le groupe chinois CATIC. C’est aussi une promesse de mettre un premier pied en Amérique du sud. On sait que l’avion sino-pakistanais est parfaitement taillé pour ce continent. Des pays comme la Bolivie, le Pérou, ou encore le Venezuela sont dans la cible commerciale du FC-1 Xiaolong.

En fait il y a sept ans les Argentins avaient déjà envisager d’acquérir vingt de ces chasseurs mais le coût d’achat était trop prohibitif pour leur économie. Est-ce pour cela que les Chinois reviennent avec une proposition autour de douze avions seulement ? Ce n’est pas impossible. Quoiqu’il en soit le FC-1 Xiaolong permettrait à la chasse argentine de se renforcer, voire même presque de renaître.

Photo © Pakistan Air Force.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. À vouloir pénaliser l’Argentine, les Anglais poussent ce pays dans les bras de la Chine qui cherche à tout prix d’étendre sa sphère d’influence. L’Occident devrait plutôt tendre la main à l’Argentine pour l’aider à reconstruire son économie. Les États-Unis pourraient par exemple lui fournir des F-16 de seconde main avec des conditions de financement avantageuses. Cela enverrait un signal fort qu’il est temps pour les Anglais d’enterrer les vieilles rancoeurs.

  2. Il me semble que la guerre des Malouines c’était en 1982, il y a 40 ans !
    Les Anglais sont donc rancuniers plus longtemps envers les Argentins qu’envers les Allemands !
    D’aucun diront que pourtant, en Argentine, il y a qq Allemands !

  3. Bonjour,
    Cette vente en l’état ne peut aboutir sans l’accord du Royaume Unis.
    En effet le chasseur Sino Pakistanais est équipé d’un siège éjectable Martin Baker, la Chine n’utilisant pas cet avion les Pakistanais ont fait intégrer un siège éjectable du constructeur britannique et c’est le seul qui est validé pour.
    Sans accord du Royaume Unis, la vente de cet avions ne peut pas avoir lieu en Argentine, le gouvernement Britannique si oppose.
    L’Argentine ne peut faire voler les 5 super étendards modernisés (SEM) achetés a la France dans les années 2010, lors de leur retrait de l’aéronavale, faute de pouvoir se fournir de pièces détachées pour les sièges éjectables Martin Baker.
    Cordialement.
    Sylvain Passemar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom