Le futur est en marche. Boeing et l’US Department of Defense ont révélé ce lundi 7 juin 2021 qu’un drone de présérie MQ-25A Stingray avait réalisé en fin de semaine dernière le premier ravitaillement en carburéacteur de l’Histoire vers un avion. L’appareil en question est un F/A-18F Super Hornet appartenant à l’US Navy. L’opération a eu lieu dans l’espace aérien de l’état d’Illinois.

L’avion ayant reçu le carburéacteur en vol était donc une machine appartenant à l’escadron de soutien aux essais en vol VX-23 Salty Dogs stationné à NAS Patuxent River sur la côte est américaine. Le chasseur biplace Boeing F/A-18F Super Hornet a donc rejoint la ville de Mascoutah dans le sud-ouest de l’Illinois. C’est là qu’il a rejoint le drone de ravitaillement en vol Boeing MQ-25A Stingray ainsi que son avion de suivi. C’est depuis ce dernier que les photos ont été réalisées.

Selon le communiqué officiel de l’US Navy le chasseur s’est approché de son ravitailleur en vol et a accroché le panier. Il s’agissait d’une procédure d’essais dite «wet refueling», c’est à dire avec un transfert effectif de carburant du drone vers l’avion de combat.
C’est donc la première fois dans l’histoire de l’aviation qu’un avion piloté reçoit du carburant d’un aéronef sans pilote. Il s’agit d’une prouesse à plus d’un titre.

Car outre le fait qu’il n’emporte pas de pilote, comme n’importe quel drone, le Boeing MQ-25A Stingray n’accueille pas non plus d’opérateur de ravitaillement en vol. Là aussi cette action est télé-opérée depuis le sol avec une forte assistance numérique. Pour autant contrairement à ce que certains médias ont pu raconter ce drone n’est nullement doté d’une intelligence artificielle, en tous cas pas dans son acceptation actuelle.

Un transfert de carburant pour l’Histoire.

Le rôle futur du Boeing MQ-25A Stingray est le ravitaillement en vol embarqué. Deux voire trois de ces drones seront déployés dans un futur proche à bord des porte-avions américains afin de soutenir l’action des avions de combat et des avions de surveillance embarquée. L’embarquement de machines ravitaillement en vol n’a rien de nouveau dans l’aéronavale américaine, jadis il fut rempli par des versions dérivés des Grumman A-6 Intruder ou encore Lockheed S-3 Viking. Le Douglas KA-3 Skywarrior fut d’ailleurs une des plus mythiques de ces citernes volantes.

Le système de ravitaillement en vol utilisé ce vendredi 4 juin 2021 par le MQ-25A Stingray est le CARS, le Cobham Aerial Refueling Store. Il s’agit de la «nounou» actuellement en dotation dans les unités de Super Hornet de l’US Navy.

Photos © Boeing Company.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Où est la difficulté ? Il suffit au drone de voler droit (depuis le temps je suppose que l’on sait faire). Ensuite le pilote enquille le panier (depuis le temps ça aussi on doit savoir faire). Quelle est la différence entre un drone qui vole droit et un kc135 qui vole droit ? La question est réelle, je ne cherche pas à minimiser les faits. Je veux juste comprendre.

    • D’accord avec vous, la seule difficulté est que le drone doit voler droit, cela suppose que les contrôles automatiques du drone doivent être bien solides à des perturbations extérieurs, rafale de vents, écoulements venant de l’avion ravitaillé si les 2 avions sont trop proches, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom