Le Rotary Wing Mission Commander Course est un stage majeur dans l’Armée de l’Air et de l’Espace. Entre ce dimanche 20 juin et ce vendredi 2 juillet 2021 inclus la Base Aérienne 115 d’Orange accueille des hélicoptères de trois escadrons différents afin de permettre la qualifications des futurs chefs de missions. Grande première cette année la présence d’un Puma HC.2 de la Royal Air Force dans le ciel du sud de la France. Plusieurs éléments des forces spéciales prêtent leur concours à ces manœuvres aériennes.

Hélicos britanniques et français côte à côte sur le tarmac de la BA 115 d’Orange.

Et manque de bol pour les femmes et les hommes de l’Armée de l’Air et de l’Espace et de la Royal Air Force leurs hélicoptères ne volent pas forcément sous un typique ciel provençal de début d’été. La météo étant capricieuse actuellement sur l’ensemble du pays la grisaille ne dépayse pas forcément les équipages de Sa Majesté.

Au cœur de ce Rotary Wing Mission Commander Course se trouvent donc trois unités : les escadrons d’hélicoptères 1/67 Pyrénées, 3/67 Parisis, et 5/67 Alpilles. Trois modèles d’hélicoptères de l’Armée de l’Air et de l’Espace sont présents sur la Base Aérienne 115 d’Orange : Aérospatiale SA.330B Puma, Eurocopter AS-555 Fennec, et enfin Eurocopter EC725 Caracal. Et donc ils accueillent un Westland Puma HC.2 britannique.
L’occasion notamment pour les mécanos et pilotes des deux forces aériennes alliées de voir les similarités mais surtout les grosses différences entre leurs Puma respectifs. Pour mémoire le Puma HC.2 est la version la plus évoluée du célèbre hélicoptère d’assaut et de transport.

C’est à un rythme effréné que les vols se succèdent afin de permettre de former au mieux les futurs chefs de missions hélicoptères de l’Armée de l’Air et de l’Espace. En plein jour, de nuit, sur des scénarii d’actions opérationnelles autant que de service publique les officiers en question doivent être rompus à toutes les situations possibles.
L’opportunité de travailler avec nos alliés britanniques apporte un vrai plus à ce stage. Et ainsi les personnels de la RAF en apprennent plus sur les procédures françaises. Un échange de bons procédés entre fidèles alliés européens.

Afin de qualifier pour les chefs de Mesures Actives de Sûreté Aérienne ce Fennec est armé de son canon-mitrailleur.

Donc si dans le tiers sud du pays vous voyez passer un Puma aux couleurs de la Royal Air Force ne vous pincez pas, c’est normal. Enfin au moins jusqu’à la fin de cette semaine.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom