Deux ingénieurs québécois en aéronautique ont récemment soulevé de sérieuses questions à l’égard du vérin actionnant le stabilisateur horizontal du Boeing 737 MAX. Or ces deux ingénieurs ont une expertise toute particulière en la matière puisqu’ils ont conçu et testé ce genre de système, notamment chez Bombardier, Mitsubishi et Honda Aircraft. Suite à un examen minutieux des données de vol des appareils impliqués dans les tragédies de Lion Air et d’Ethiopian Airlines, ces experts ont observé un glissement progressif de 0,2 degré du stabilisateur horizontal. Cela peut sembler peu, mais c’est un ordre de grandeur supérieur à ce qui est normalement permis. Selon la réglementation de la FAA, ce vérin ne doit pas bouger, même à 125 % de la vitesse de plongée de l’avion.

Cela soulève des questions fondamentales sur ce système particulièrement critique. Le 737 MAX est la dernière version de la grande famille de 737, initialement certifié en 1967. Depuis ses débuts, la taille, le poids et la puissance des moteurs du 737 ont considérablement augmentés. Or, en examinant les documents de la FAA, ils n’ont trouvé aucune modification du système de vérin depuis les débuts du 737. Une ancienne technologie de blocage des mouvements non commandés du vérin, soit des freins à disques de carbone, serait donc encore utilisée ce qui expliquerait les glissements observés. Or, la technologie a fait des bonds de géants depuis 50 ans, particulièrement pour les systèmes de contrôle du stabilisateur horizontal des avions de ligne. 

Ces experts ont soumis ces interrogations à Boeing qui a refusé de les commenter. Nul doute que cela va également attirer l’attention des autorités canadiennes de certification avant une remise en service des Boeing 737 MAX. 

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. On va finir par croire que Boeing veut que son 737 Max pique au F-35 Lightning II le titre d’avion de l’année 2019 ! Plus sérieusement cette info ne fait pas les affaires de l’avionneur américain ni de la FAA.

  2. j’ai vu la vidéo du reportage en question et c’est pas jojo à entendre!
    je pense que le max est la version de trop du 737 qui m’a l’air conçue à la va vite pour rattraper airbus qui lançait dans le même temps la famille a320neo…. et encore le 320 neo a aussi ses problèmes avec les moulins Pratt & Whitney ou encore le dernier rend invendable car ça déséquilibre l’appareil et ceci devrait être « patché » dans peu de temps normalement….

  3. Belle trouvaille ! Plus ca va, plus on a l’impression que c’est un avion low-cost, ce 737 Max. Il y a longtemps que Boeing devrait retourner à ses activités d’avionneur et dessiner des avions, au lieu de recycler ses anciens concepts jusqu’à l’usure…

  4. Est-ce que je me trompe si je dis que ce genre d’anomalie technique est assez fréquent sur les avions de ligne, et qu’on n’en parlerait pas s’il n’y avait eu l’affaire MCAS ?

    • Les mouvements détectés ne respectent pas les exigences réglementaires de la FAA qui semble faire preuve d’un grand laxisme à l’égard de Boeing… Rien pour rassurer les éventuels passagers !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom