L’information était attendue, elle n’a pas surpris réellement grand monde. Après quatorze années d’une utilisation chaotique l’Australian Army Aviation a décidé d’en finir avec sa quarantaine de NHIndustries MRH90 Taipan d’origine européenne. En lieu et place elle achètera très prochainement un nombre quasi identique de Sikorsky UH-60M Blackhawk américain. Un type d’hélicoptère qui y est déjà en dotation dans une version plus ancienne cependant.

Les Australiens n’ont jamais caché que le NH-90 Caïman, rebaptisé localement MRH90 Taipan, n’avait jamais pleinement donné satisfaction. L’hélicoptère a souvent été sujet à des pannes, dont certaines assez lourdes. Plus encore ils ont mis en lumière que cet appareil n’était pas adapté à la rudesse du climat dans leur pays. Résultat les MRH90 Taipan étaient les plus modernes des hélicoptères australiens et les moins souvent employés.

La décision est donc tombée de mettre prématurément à la retraite les quarante-et-un exemplaires encore en dotation. En lieu et place l’Australian Army Aviation commandera dans quelques semaines quarante Sikorsky UH-60M, la version militaire la plus récente du fameux Blackhawk. L’armée australienne aligne d’ailleurs déjà depuis plusieurs années une trentaine de Sikorsky S-70A-9 assemblés localement sous licence par De Havilland Australia, devenu durant le contrat Hawker De Havilland.
On ignore si les quarante UH-60M seront eux aussi construits en Australie ou aux États-Unis.

L’île continent continue donc son rapprochement stratégique avec les États-Unis après l’affaire des sous-marins français ou bien la décision d’en finir avec les Eurocopter EC-665 Tiger encore en service pour quelques mois.
Le Sikorsky UH-60M Blackhawk est un franc succès à l’exportation. Des exemplaires de cette version très moderne volent sous les cocardes de Bahraïn, des Émirats Arabes Unis, de la Slovaquie, de la Suède, ou encore de Taïwan. Pour ne citer qu’elles.

La question est également désormais de savoir ce qu’adviendront les NHIndustries MRH90 Taipan de transport d’assaut. L’Australie les revendra sans doute sur le marché d’occasion, reste juste à savoir à quel pays ? L’avenir nous le dira sans doute sous peu.

Photo © ministère australien de la défense.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. En France aussi les Caïman qu’ils soient TTH ou NFH sont loin d’offrir entière satisfaction. Ils ont un taux de disponibilité d’environ 35 %, et ce sont des appareils très récents à neuf…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom