Après le Portugal c’est donc la Norvège qui pourrait fournir des chasseurs de seconde main à la Roumanie. Les ministères norvégiens et roumains de la défense sont actuellement en pourparlers autour de la fourniture de trente-deux General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon par le premier au second. La Norvège a en effet prévu de retirer ses exemplaires du service au 31 décembre de cette année. Il s’agit d’une conséquence de l’entrée en service opérationnel du chasseur furtif Lockheed-Martin F-35A Lightning II.

Neuf mois après avoir reçu son dix-septième et dernier F-16MLU Fighting Falcon en provenance du Portugal la fringale roumaine autour du fameux chasseur monoréacteur américain n’est pas retombée. La cible désormais est d’acquérir trente-deux des cinquante-trois avions de ce genre mis en vente par la Norvège, et disponible d’ici quelques jours.
Le contrat est annoncé à 454 millions d’euros, dont 100 millions destinés à remettre à niveau ces chasseurs et fournir l’armement. Une aide substantielle des États-Unis, au titre de l’OTAN, est prévue dans ce montant.

Ces chasseurs disposant encore d’un bon niveau de compétitivité permettront à la Fortele Aeriene Romane de poursuivre l’occidentalisation de son arsenal aérien. Les chasseurs de facture indigène Aerostar LanceR, dérivés du légendaire Mikoyan-Gurevitch MiG-21 Fishbed soviétique, risquent bien d’accéder plus rapidement que prévu à la retraite. La Roumanie n’aura pas les moyens d’entretenir deux modèles d’avions de combat pendant très longtemps, d’autant que les LanceR sont réputés bien moins économiques à l’emploi que les Fighting Falcon.

Si les deux ministères de la défense sont tombés d’accord sur le montant du contrat et les livraisons des avions d’ici à l’été 2022 tout n’est pas encore gagné. En effet le gouvernement roumain doit encore attendre l’aval de ses parlementaires, obligatoire dans le système de ce pays pour toutes importations d’armement au-delà de 50 millions d’euros.
Il semble que cela ne soit qu’une pure formalité, notamment grâce au retour d’expérience d’utilisation des chasseurs ex-portugais.

Plus tôt dans la semaine Oslo avait révélé que la Luftforsvaret allait également livrer douze de ses F-16MLU au contractor américain Draken International. Visiblement ces avions ne seront pas rester très longtemps sur le marché. Les avions norvégiens sont réputés pour être parmi les F-16MLU disposant du meilleur potentiel d’heures de vol.

Photo © Silverwing Pictures.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Cela semble être plutôt de bonnes nouvelles pour la défense européenne., évitant ainsi faute de mieux d’avoir une force aérienne trop faible au sein de l’union.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom