C’est malheureusement un des avions les plus mal connus parmi les productions du constructeur De Havilland Canada. Ce samedi 15 janvier 2022 l’Aviation Royale Canadienne a procédé à la mise en retraite de ses DHC-5 Buffalo, connus localement comme CC-115. C’est la fin de plus d’un demi-siècle d’alerte SAR pour cet élégant bimoteur à turbopropulseurs, la fin d’une époque. L’avion est désormais remplacé par l’Airbus Defence & Space CC-295 Kingfisher bien plus moderne.

Il faut remonter en effet à 1967 pour voir le premier vol d’un De Havilland Canada CC-115 Buffalo en mission dite SAR, c’est à dire de recherches et de sauvetages à longue distance. Contrairement à ce que l’on pourrait penser sous nos latitudes (européennes) la mission SAR au Canada n’est pas exclusivement maritime. Il arrive que les avions jaunes et rouges l’assurent également au-dessus des immensités enneigées et glacées de celui qui reste le deuxième pays le plus étendu de la planète derrière la Russie.

Avant la célèbre livrée jaune et rouge les CC-115 Buffalo étaient blancs et rouges. Élégants tout de même.

Une légende dit que les De Havilland Canada CC-115 Buffalo basés à Comox en Colombie Britannique auraient sauvé plus de 50 000 personnes en presque 55 ans de service. La réalité est sans doute un peu moindre, mais pas beaucoup. En effet les CC-115 sont véritablement légendaires dans ce pays où en plus de sauver des vies ils ont aussi longtemps assurer la dépose de sauveteurs et de secouristes, y compris parfois en les parachutant.

Évidemment comme nombre d’avions canadiens le De Havilland Canada DHC-5 Canada a été pensé avant tout comme une sorte de 4×4 des airs, avec de véritables capacités d’atterrissages et de décollages courts et une rusticité à toute épreuve. Permettre de succéder au très réussi DHC-4 Caribou ce n’est pas donné à tout le monde.
Avec ce retrait du service actif des derniers CC-115 l’Égypte demeure le dernier utilisateur militaire du Buffalo. Eux aussi doivent prochainement laisser la place au C-295 européen, déjà en dotation dans ce pays africain.

Dans l’attente de la réception de sa pleine flotte d’Airbus DS CC-295 Kingfisher l’Aviation Royale Canadienne fait reposer une partie de sa mission SAR sur sa flotte de Lockheed CC-130 Hercules de transport tactique. Cela a aussi permis cette mise en retraite des CC-115 Buffalo.

Au sol l’avion ne peut pas cacher son hérédité : il est issu du Caribou.

Espérons que nos amis canadiens auront la présence d’esprit de conserver deux ou trois de ces machines historiques dans des musées, afin que les générations futures voient une partie du glorieux passé aéronautique de leur pays. Croisons les doigts.

Photos © Wikimédia Commons.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Sait-on si le C295 Kingfisher peut tenir la comparaison en terme de décollage/atterrissage court et de résistance face aux conditions extrême?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom