Comme l’Armée de l’Air et de l’Espace l’avait fait avec ses Embraer EMB 312 Tucano la Royal Air Force a tourné la page du célèbre avion d’entraînement brésilien. C’était à l’automne 2019 et elle possède désormais la pleine dotation de ses avions de remplacement : les Beechcraft Texan T.1 de facture américaine. Ce dernier, sous le feu des critiques lors de son achat, est t-il adapté aux besoins britanniques ? Essayons d’y répondre de manière factuelle.

Il faut souligner que pour les médias britanniques le Texan T.1 est toujours le vilain petit canard de la Royal Air Force. De nombreux tabloïds mais aussi des journaux plus sérieux reprochent toujours aux gouvernements britanniques successifs depuis six ans de ne pas avoir fait pression sur les Américains afin que l’avion soit produit localement. Pour mémoire les EMB 312 Tucano avaient été construits sous licence par Short, disposant même de tout un tas de petites améliorations très notables vis-à-vis de l’avion d’origine. Le Tucano T.1 était d’ailleurs globalement beaucoup plus puissamment motorisé que la version d’origine : 1150 chevaux pour la version britannique contre seulement 740 pour celle construite au Brésil.

Et sur la question de la motorisation le Texan T.1 a effectivement fait reculer la Royal Air Force. Les quatorze avions stationnés à RAF Valley dans le nord-ouest du Pays de Galles sont cinquante chevaux moins puissants que leurs prédécesseurs. Pour autant l’avion américain a des arguments à faire valoir par rapport au Tucano T.1, et en premier lieu en matière de sécurité aérienne. À commencer par des sièges éjectables zéro-zéro, c’est à dire utilisable au sol même quand l’avion est immobile, mais également un système anticollision TCAS issu de l’aviation civile qui n’existait pas sur l’avion d’origine brésilienne.
L’autre grand point fort du Texan T.1 c’est son avionique dernier cri, issu du T-6B. On retrouve par exemple un poste de pilotage tout-écran doté de six écrans LCD et d’un collimateur tête haute de dernière génération. Un système mains sur manche et manette, aussi connu comme HOTAS, permet de préparer au mieux les jeunes pilotes à leur passage sur jets d’entraînement avancé BAE Systems Hawk T.2.

Vous l’aurez compris si le Beechcraft Texan T.1 est moins impressionnant extérieurement que le Short Tucano T.1 qu’il a remplacé c’est à l’intérieur que tout se joue. Et là il n’y a pas photo c’est un avion école de très haut niveau que possèdent nos amis britanniques.
C’est le N°72 Squadron qui met en œuvre les quatorze avions de ce type.
Avec ce court sujet nous espérons que vous en savez désormais un peu plus sur ces avions d’entraînement qui servent de l’autre côté de la Manche.

Photos © Royal Air Force

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Merci Arnaud pour ce super article mais j’ai une question. 14 Texan II seulement pour toute la RAF ce n’est pas un peu faible comme flotte ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom