Moscou n’en finit plus de viser des objectifs civils en Ukraine, tuant à chaque fois des innocents par dizaines. Et depuis ce weekend les forces aériennes et terrestres russes se sont trouvées une nouvelle catégorie de cibles : les infrastructures ferroviaires. Avions d’attaque au sol Sukhoi Su-34 Fullback et missiles sol-sol détruisent désormais les gares et les voies ferrées utilisées par les Ukrainiens pour fuir la barbarie des troupes russes et de leurs supplétifs tchétchènes. Une méthode initiée rappelons-le lors de l’immonde frappe contre la gare de Kramatorsk.

Bien sûr dans la guerre contemporaine la destruction des voies de communication permet une avancée rapide des forces. Mais cela s’entend alors dans les premières heures d’une opération quand il s’agit de couper court à tout ravitaillement ou tout renfort par trains. Sauf que c’est désormais à soixante jours du début de la guerre que Moscou se décide à réellement frapper les voies ferrées. Surtout les cinq objectifs visés le weekend dernier n’étaient nullement liés à l’armée ukrainienne mais uniquement à des mouvements de population civile.

L’exemple le plus criant est la frappe aérienne réalisée par deux (ou peut-être trois) avions d’attaque au sol Su-34 Fullback qui ont bombardé ce samedi 23 avril à 8 heures 30 du matin, heure locale, la gare de Krasne dans la banlieue de Lviv. Située dans l’ouest ukrainien, loin de tous mouvements de troupes vers le Donbass ou la capitale Kiev, cette petite ville est connue pour être le point de départ des trains de réfugiés fuyant la barbarie russe en direction de la Pologne, et donc de l’Union Européenne. C’est de ce fait un objectif civil, et même humanitaire, que l’aviation russe a attaqué. Au moins cinq bombes sont tombées, détruisant la gare à plus de 75% et rendant totalement inopérant les quais et les voies.
On n’est même plus surpris d’une telle férocité de la part des militaires lancés par le dictateur Vladimir Poutine. Du dégoût oui, de la stupéfaction non : nous nous sommes habitués à l’horreur de ces crimes.

D’autres infrastructures ferroviaires comme des dépôts de locomotives ou encore un centre d’aiguillage ont été visés par des missiles sol-sol tirés depuis la Russie. Ces deux objectifs étant défendus par la DCA ukrainienne Moscou a renoncé à y envoyer ses avions, sans doute de peur d’en perdre encore un peu plus ! L’impact psychologique de la réussite des servants de la défense ukrainienne est bien là, la Russie recule aussi dans le ciel.

D’ores et déjà la communauté internationale a condamné la lâche frappe contre la gare de Krasne arguant qu’il ne s’agissait en rien d’un objectif militaire. Une fois encore l’aviation militaire russe se prête à des crimes de guerre.
Le superbe Sukhoi Su-34 Fullback n’en sortira pas grandi !

Photo © ministère russe de la défense.

Publicité

15 COMMENTAIRES

  1. Et Lavrov hier dans son rôle de caniche croisé teckel menaçant l’occident d’une 3e guerre mondiale. Il est pitoyable, plus personne ne prend au sérieux les menaces russes d’armes atomiques. Ils ont trop menacé ils y ont perdu toute crédibilité.
    L’armée russe c’est juste une armée de soldats sans formations et sans entraînement et de mercenaires.
    Ils meriteraient vraiment que tous leurs Su 34 soient descendus par les missiles ukrainiens.

  2. Je trouve ces objectifs bien plus légitimes stratégiquement que beaucoup d’autres frappes ou bombardement russes à l’aveuglette dans cette invasion
    Les lignes de chemin de fer sont les principaux canaux de transfert de l’armement que fournis l’occident à l’Ukraine, pour les amener de Pologne vers les différents fronts. C’est assez logique qu’ils soient visés.

    Par contre, ce que ça montre à mon avis, c’est que les objectifs globaux de Poutine ont bien changé.
    Logiquement, ça aurait du etre des cibles de début de campagne pour une invasion.
    Si on on part du principe que les plans initiaux de Poutine étaient de s’emparer du pouvoir ukrainien en quelques jours, ne pas détruire les grosses infrastructures faisaient sens vu qu’inutile pour la « mission ».
    Le fait qu’il s’attaque désormais aux infrastructures de transport, d’énergie (à Lviv également une centrale attaquée) loin du front, il n’a désormais plus aucune vue sur le reste de l’Ukraine, seul l’intéresse le Donbass et le littoral de la mer noire, peut importe que le reste de l’Ukraine soit encore plus à feu et à sang que ce qu’elle est.

    C’est pas prêt de s’arreter et les pauvres civils ukrainiens vont encore endurer cette folie de longues semaines

  3. Merci Arnaud pour cet article.

    C’est aussi la stratégie de Poutine, de prendre la population en otage dans leur propre pays. En fermant toutes les issues de « secours », c’est à dire les gares, les voies ferrées, plus personne ne peut fuir.

    Et puis, c’est aussi couper la route aux armements qui arrivent de l’occident. Et ça, il en a peur.

  4. On rappellera cyniquement que les frappes contre les chemins de fer Ukrainiens (centre de traction électrique, ponts, centre de triage) ont surtout pour vocation d’empêcher les équipements donnés par les occidentaux d’arriver aux zones de combat.
    On rappelera aussi que le missile lancé sur Kramatorsk, tout comme celui lancé sur Donetsk fut un tir Ukrainien, et constitue effectivement un crime de guerre délibéré, mais commis par l’Ukraine, contrairement à ce que nous répète une prise de parti occidentale qui révolte bien des occidentaux (j’en suis).
    Les forces armées Ukrainiennes sont dirigées par des ultra nationalistes fanatiques au discours dément, qui commettent des crimes de guerre répétés (la défense déraisonnable de Marioupol en est un, tout comme Boucha).
    Aider ces criminels est une faute majeure et nous aurons à le regretter.

    • Vous arrivez vraiment à tenir votre pauvre petite propagande pro-Poutine sans sourciller ? Répéter encore et encore le même mensonge n’en fait pas une vérité. L’Ukraine n’est frappé que par les lâches forces russes, et uniquement elles.

    • Aux yeux du monde entier, il n’y a qu’une seule armée qui a franchi des frontières légitimes d’un pays souverain, réalisé une agression armée et un envahissement d’une grande violence. : l’armée russe.
      Le résultat est tragique pour l’Ukraine. Le prix à payer, très trés élevé pour tout le monde. La Russie a sa place qui l’attend au banc des accusés, coupable d’avoir déclenché le conflit et de le prolonger.

    • Défendre Marioupol contre Wagner et les troufions russes c’est selon toi un crime de guerre. En 1944 tu aurais dit la même chose des résistants parisiens qui dans la préfécture de police ont repoussé les assauts des nazis.
      La résistance pour toi c’est criminel.

  5. À Kramatorsk dans le DNR, les néo-nazis ont installé des positions de tir aux étages supérieurs des immeubles d’habitation tout en et maintenant de force les résidents dans leurs appartements.

  6. Plusieurs fois j’ai entendu qu’ils épargnaient les chemins de fer suite à un accord avec la Chine : on reste copains, mais vous ne mettez pas à mal les infrastructures (et notamment le voies ferrées) ukrainiennes dont on a besoin pour les nouvelles routes de la soie.
    Peut-être que quelque chose a changé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom