Cela semble bien loin des missions de réassurance menées par les supers chasseurs des types Dassault Aviation Rafale F3-R et Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Depuis ce mardi 19 avril 2022 la Flyvevåbnet dispose d’un détachement de surveillance aérienne à la frontière entre la Slovaquie et l’Ukraine. Celui-ci est articulé autour d’un premier hélicoptère léger Eurocopter AS.550C2 Fennec, bientôt rejoint par un second exemplaire. Le monoturbine est notamment équipé d’un FLIR et d’une capacité d’accueil pour un tireur d’élite.

À vrai dire quand on pense aux limites communes entre l’Union Européenne et l’Ukraine la Slovaquie ne vient pas immédiatement en tête, et pour cause. Ce petit pays d’Europe centrale ne compte que 98 kilomètres de frontières, entièrement terrestre. On comprend mieux que l’OTAN ait décidé d’y envoyer des hélicoptères légers monoturbines, des appareils bien suffisants. D’autant qu’aucune troupe russe, autant que ses supplétifs tchétchènes, n’ont été aperçu à proximité des terres slovaques.

Depuis donc une petite semaine l’hélicoptère assure la surveillance de cette zone désormais ô combien stratégique. L’une des missions premières est le contrôle des flux humains, les migrations de civils ukrainiens chassés de leur pays par la barbarie des troupes russes. L’AS.550C2 Fennec danois codé P-352 doit également s’assurer qu’aucune troupe ennemie ne se mêle aux réfugiés, une crainte bien réelle pour de nombreuses populations civiles de ces pays limitrophes de l’Ukraine. Elles craignent vraiment la menace des soldats russes et tchétchènes, et leur violence exacerbée.

L’AS.550C2 Fennec danois numéro P-352.

Pour la Flyvevåbnet ce déploiement est aussi la démonstration de sa capacité à opérer au sein d’une force multinationale. Elle l’avait déjà fait aux côtés des troupes françaises au Sahel. Pour rejoindre la Slovaquie l’hélicoptère léger à voyager dans la soute d’un Lockheed-Martin C-130J-30 Super Hercules. La projection danoise a donc prouvé une fois encore son efficacité. Pour les Slovaques c’est l’occasion de travailler main dans la main avec des Danois qui ne sont pas à priori leurs alliés les plus évidents ni les plus logiques.
Un second Fennec monoturbine, selon toutes vraisemblances le P-319, doit venir renforcer le détachement danois d’ici le début du mois de mai. Ainsi cette petite force de réassurance pourra efficacement voler de jour comme de nuit.

Photos © Flyvevåbnet

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • À un détail près : si vous lisez bien l’article vous verrez que les Danois n’utilisent pas d’AS.555 mais des AS.550. Ce sont deux hélicoptères très différents.

  1. le « petit » Danemark a toujours été présent lors de toutes les interventions de l’UE, de l’OTAN et est toujours fidèle a ses alliés. Nos camarades danois ont été présents en Afghanistan, au Sahel, et sur bien d’autres interventions moins connues. Le Danemark a été le seul pays allié à ne pas lacher la France en 1814 et en a payé le prix fort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom