C’est un programme militaro-civil mené depuis l’été 2020. La société américaine Lift Aircraft et l’US Air Force développent conjointement un aéronef à décollages et atterrissages verticaux à propulsion électrique, ou eVTOL. Ce lundi 4 avril 2022 le prototype Hexa a encore franchi un nouveau cap en volant pour la première fois en autonome, sans le moindre pilote à son bord. Le constructeur espère désormais une certification de type la FAA pour fin 2025 début 2026, autorisant ainsi son utilisation commerciale.

Hexa est donc un partenariat public-privé permettant d’aider Lift Aircraft avec les moyens logistiques, humains, et techniques de l’US Air Force. Pourtant il y a peu de risque que cette dernière n’achète un jour des Hexa de série, si tant est que celui arrive à dépasser le stade expérimental. Initialement l’engin électrique fut essayé à Camp Mabry au Texas avant que son programme ne soit déménagé plus loin des regards indiscrets. C’est désormais à Eglin AFB en Floride que l’appareil est basé.

Premier vol télépiloté de l’Hexa, depuis la Floride.

Hexa n’est pas un hélicoptère mais un eVTOL, un electric Vertical Take-Off and Landing. Disposant de dix-huit petits moteurs électriques actionnant chacun son propre rotor il possède un train quadricycle fixe. Surtout c’est un aéronef qui peut être piloté de l’intérieur ou télépiloté à distance, permettant ainsi d’assurer des missions de mobilité verte en secteur urbain. Hexa préfigure ainsi un éventuel futur taxi aérien électrique.
Ce premier vol télépiloté s’est donc déroulé lundi dernier et a duré dix minutes durant lesquelles l’engin a grimpé à dix mètre de hauteur et tenu deux vols stationnaires.

Le général Charles Q. Brown Jr, patron de l’US Air Force, se fait présenter l’Hexa.

Ce programme démontre une fois de plus que l’US Air Force est pleinement investit dans les questions d’aéronautique durable, possédant même une certaine expérience. Hexa s’inscrit donc dans la même logique que certains aspects du programme B-21 Raider de bombardier stratégique nouvelle génération.

Photos © US Air Force.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. En quoi coller un moteur électrique avec des batteries en fait quelque-chose de « durable » c’est le contraire même, des matériaux loin d’être durable et ne parlons pas des batteries, il faut arrêter avec ces éléments de langage.
    J’aimerais bien voir cet engin sur un champs de bataille, pas sûr qu’il soit très « durable »

    • Si tu regarde bien l’article (tu sais les mots entre les photos) tu verras qu’Arnaud a clairement expliqué que cet engin ne sera sans doute jamais acheté par l’USAF. Il ne se retrouvera pas de ce fait sur le champs de bataille.
      Après désolé mais tu as tort cet Hexa est bien un appareil durable puisqu’il ne fait pas appel à un carburant fossile.

      • bonjour
        j’aime bien l’argument du il sera pas acheté=>il n’ira pas sur le champs de bataille=>donc il ne polluera pas =D.
        Si l’armée s’y intéresse c’est dans l’espoir qu’un jours ou l’autre, cette engin ou un dérive soit opérationnel. Or sur le terrain quel est (a court et moyen terme) la seul source d’énergie assez puissance, compact, léger, rapidement déployable, fiable et independent des condition meteo? c’est le groupe électrogène. il y a bien des projet d’éolien ou de remorque solaire pour recharge les ordinateur et moyen de communication d’un petit groupe des forces spécial. Mais si on veut faire le plein d’un seul de c’est engin il faudrait recouvrir la base de panneau solaire ou déployer de grande eolien et si la meteo n’est pas de la partie, on est clouer au sol. Donc les militaire continuons a utilisé le groupe électrogène (un simple conteneur qui t’alimente toute une base!) qui brûle des carburants fossile. C’est même encore moins efficace que placé directement des moteurs thermique dans l’engin car on multiplie les transformation (thermique+alternateur+ batterie+moteur électrique+ pales, alors qu’avec un hélico classique on a que thermique et pales) avec des pertes d’énergie a chaque étape.
        bref rappelons nous d’un diction simple: Avant de dire qu’un engin électrique est écologique , il faut regardé se qu’il y a de l’autre coté de l’interrupteur.

      • Le fait qu’il n’utilise pas de carburant fossile n’en fait pas pour autant quelque-chose de « durable » écologique à la rigueur, mais une batterie lithium polymère n’a rien de durable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom