C’est ce vendredi 20 mai 2022 que la rencontre a eu lieu dans l’océan Pacifique. Les porte-avions américains USS Abraham Lincoln et USS Ronald Reagan se sont retrouvés à devoir naviguer de conserve durant quelques heures. Il s’agissait de permettre aux hélicoptères embarqués Sikorsky MH-60S Knighthawk de réaliser une mission dite de Vertical Replenishment, ou VertRep. Pour l’occasion le pont d’envol du plus récent des deux bâtiments était vide de tout avion.

Le lieu exact du rendez-vous entre les deux géants des mers avait été tenu secret, deux porte-avions ainsi déployés en mission VertRep représenteraient des cibles faciles pour des forces terroristes ou pour un état assez fou pour attaquer ainsi l’US Navy. Outre les appareils de transport en charge de la mission deux hélicoptères de combat maritime Sikorsky MH-60R Seahawk sécurisaient la zone en protection rapprochée contre les menaces de surface tandis qu’un Northrop Grumman E-2D Advanced Hawkeye et deux Boeing F/A-18F Super Hornet avaient été catapultés de l’USS Abraham Lincoln pour couvrir la manœuvre à plus longue distance.

VertRep en cours de réalisation.

Ainsi durant environ une demi-journée les MH-60S Knighthawk des deux porte-avions ont pu transporter depuis l’USS Abraham Lincoln armements, munitions, pièces détachées, et éléments divers vers l’USS Ronald Reagan. Coup de chance pour eux la météo était clémente, la mer était calme. Les rotations ont donc pu s’enchaîner sans le moindre souci, sans un quelconque incident. Une fois les VertRep terminés chaque hélicoptère a pu rejoindre son bord tandis qu’Advanced Hawkeye et Super Hornet appontaient sur l’USS Abraham Lincoln. Sous l’océan un sous-marin nucléaire d’attaque avait assuré la protection de tout ce petit monde, dans la plus grande discrétion.

Les USS Ronald Reagan (au premier plan) et USS Abraham Lincoln (au second plan) naviguent de conserve.

Pour permettre que la mission de Vertical Replenishment soit parfaitement exécutée il faut que chacun connaisse son rôle. De l’équipage des hélicoptères aux chiens jaunes à bord des deux navires en passant par les officiers en charge de la coordination ou encore des personnels de secours prêts à intervenir à la moindre alerte c’est un ballet parfaitement millimétré. Rien n’est laissé au hasard. Car si ici le Vertrep a lieu au milieu de l’océan demain il peut se dérouler en zone de guerre, et il devra être réalisé avec la même minutie et le même professionnalisme. N’oublions pas que des porte-avions sont de grosses masses de métal en mouvement sur un plan qui n’est jamais complètement lisse : la surface des eaux.

Photos © US Navy.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Super article.
    C’est très fort de réaliser cela, au beau milieu de l’océan Pacifique.
    Je ne savais pas que ce type de mission existait.
    Surtout avec des porte-avions de cette taille

    Comme quoi, on critique souvent les Américains, mais ils sont quand même très balèzes.

    La critique est facile, mais l’art est difficile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom