Beaucoup y voient déjà une réaction aux récentes menaces du dictateur russe contre l’Amérique du nord et l’Europe. Après plusieurs mois de valse-hésitation le gouvernement argentin a confirmé ne plus s’intéresser au chasseur multi-rôle Mikoyan MiG-35 Fulcrum F. Désormais ce pays sud-américain semble en bonne voie pour commander le Chengdu/PAC JF-17 Thunder sino-pakistanais. Un avion qui lui permettra de contourner les restrictions ordonnées à son encontre depuis 40 ans par la Grande Bretagne.

Depuis un an maintenant Chinois et Pakistanais tentent de convaincre les Argentins que leur chasseur commun est idéal pour la Fuerza Aérea Argentina. Sauf qu’à Noël dernier ils ont fait entendre une autre petite musique en disant s’intéresser de près au Mikoyan MiG-35 Fulcrum-F considéré par beaucoup comme un chasseur russe bon marché. Pour mémoire ce dérivé multi-rôle du mythique MiG-29 Fulcrum de la guerre froide peine à trouver sa place sur le marché international en raison de la présence du Sukhoi Su-30 Flanker-C bien plus polyvalent.

La décision de Moscou d’envahir l’Ukraine en février 2022 ne sembla alors pas poser plus de soucis que cela aux Argentins. Pourtant au fur et à mesure de la débâcle de l’aviation russe incapable d’obtenir la supériorité aérienne les regards ont changé autour du MiG-35. Un procès d’intention d’autant plus fallacieux que ce biréacteur n’a jamais été engagé par l’aviation russe au-dessus de l’Ukraine. Pour autant au début de l’été le nom de cet avion demeurait intimement lié au programme d’achat argentin.
En coulisses Chinois et Pakistanais n’en démordaient pas, continuant de déclarer que leur JF-17 Thunder était l’avion idéal pour la Fuerza Aérea Argentina. En effet il ne possède aucune technologie d’origine britannique.

Le couperet est tombé ce mardi 20 septembre 2022 lorsque le dictateur Vladimir Poutine a publiquement déclaré être en capacité de frapper les pays européens et nord-américains à l’aide de son arsenal nucléaire. Comme d’autres l’Argentine a retiré son soutien à la Russie mettant ainsi fin aux pourparlers autour du MiG-35 Fulcrum-F. Le chasseur biréacteur russe n’atterrira donc pas en Amérique du sud.

Objectivement pourtant le budget de 664 millions de dollars US alloué par l’Argentine à son acquisition d’avions de combat aurait semblé un peu juste pour le Mikoyan MiG-35 Fulcrum-F. Annoncé en version de base à 32 millions de dollars US il aurait à peine permis l’acquisition de dix-huit à vingt avions alors que les besoins argentins oscillent entre vingt-quatre et vingt-huit avions. De son côté le Chengdu / PAC JF-17 Thunder est lui vendu aux alentours de 16 millions de dollars. Il est donc bien moins onéreux. Il est aussi bien moins perfectionné.

D’autres options sont avancées par les Argentins comme l’acquisition de chasseurs de seconde main sur lesquels les Britanniques n’auraient pas forcément de prise. On parle de Dassault Mirage F1 et d’I.A.I. Kfir. Sauf que dans l’esprit des généraux de la Fuerza Aérea Argentina le recours à des avions de seconde main ne pourrait être qu’une solution temporaire. Reculer pour mieux sauter en sommes.
Affaire à suivre.

Photo © agence Tass.

Publicité

9 COMMENTAIRES

    • Des MiG-27 ? Ça me semble très surprenant tant cet avion d’attaque est dépassé. L’Algérie est un pays ayant de bons moyens et achetant généralement ce qui se fait de mieux en Russie. Cette histoire de MiG-27 me semble hautement improbable, désolé.

  1. Bonsoir Arnaud,
    Déjà merci pour vos articles toujours de qualité et intéressants
    Je me demandais combien de temps durerait un kfir ou un mirage F1 si ils en achèteraient car dans douter des qualités de ces avions ils commencent à dater ( d’ailleurs volent ils encore hors agressors de façon opérationnelle dans le monde ).
    Merci d’avance pour votre réponse et désolé du pavé

    • Bonsoir, c’est très compliqué de répondre à votre question mais globalement les Dassault Mirage F1 et IAI Kfir ne sont pas loin d’être obsolètes ou le seront sous moins de dix ans. Un tel achat par l’Argentine serait donc un échec car elle devrait recommencer sous quinze ans maxi.

  2. Bonsoir Arnaud, Selon le dernier interview donné par le chef de la FAA, les 3 avions toujours en concurrence sont le JF17, le F16 et le Tejas (les indiens disent pouvoir trouver des pièces non britanniques).

    • Bonjour, je ne sais pas où vous avez lu une telle interview car justement le ministère argentin de la défense a rappelé que le F-16 Fighting Falcon et le Tejas n’étaient plus en compétition en raison de la trop grande présence de matériels d’origine britannique. Dans le cas de l’avion indien cela devient carrément insoluble puisque les trains d’atterrissages ont été conçus par BAE Systems et le système de ravitaillement en vol par Cobham Inc. à moins que les Argentins achètent des chasseurs sans train et sans capacité de ravitaillement je vois mal comment se sortir de cette situation.
      Sur le F-16 c’est la DSCA qui préfère fermer la porte à l’Argentine plutôt qu’à son allié britannique, surtout pour des avions de seconde main non rétrofités au Block 70.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom