L’Airbus Helicopters Dauphin N3 n’est plus le plus récent des hélicoptères en service dans l’Aviation Navale. Ce jeudi 22 septembre 2022 l’ultramoderne Airbus Helicopters H160 a officiellement été reçu par la Marine Nationale sur la BAN de Hyères dans le Var. Dans un premier temps c’est l’Escadrille 10S qui va le mettre en œuvre avant qu’il ne rejoigne le Flottille 32F. Destiné aux missions dites de service public il va permettre le remplacement d’une partie des antédiluviens Sud-Aviation SA.316B Alouette III.

En février dernier nous vous avions présenté cet hélicoptère alors qu’il portait encore une immatriculation civile temporaire. Il arborait pourtant déjà sa livrée actuelle et devait encore mener ses tests de certification avec la DGA Essais en Vol. Cette fois c’est bien la Marine Nationale qui le réceptionne au sein de l’Escadrille 10S, aussi connue comme Centre d’Expérimentations Pratiques de l’Aéronavale. L’hélicoptère va y subir une dernière batteries de tests, cette fois en configuration opérationnelle et entre les mains de personnels de l’aéronavale. Le temps que son propriétaire, le contractor Babcock, reçoive d’Airbus Helicopters le deuxième exemplaire. Pendant ce même laps de temps le ministère des Armées va pouvoir réactiver la Flottille 32F en sommeil depuis fin juin 2016. C’est elle qui armera les six H160 destinés à la Marine Nationale.

Hélicoptères civils spécialement aménagés afin de remplir des missions de service public comme les recherches et sauvetages en mer, les liaisons aériennes, l’évacuation sanitaire, ou encore la lutte contre les risques environnements. C’est simple l’Airbus Helicopters H160 a tout de la machine idéale pour les marins français. Il faut bien ça pour remplacer l’irremplaçable Alouette III. Le bond technologique entre les deux machines est comparable à celui d’un pilote de transport qui passerait d’un Ford Trimotor à un Airbus DS C-295, on passe de l’aviation pure à l’aéronautique dernier cri.

Silencieux, rapide, hyper manœuvrant le H160 c’est vraiment l’aéronautique du 21e siècle. Il n’a d’ailleurs pas encore d’équivalent réel chez Bell, Leonardo, ou même Sikorsky. Parmi ses équipements on relèvera évidemment le Safran EuroFlir 410 disposant d’une restitution d’images à haute définition et capable d’opérer par tous les temps. Il lui permet de remplir des missions y compris par mauvaise mer. Un treuil mécanique dernière génération, à assistance numérique, a été installé sur le flanc droit de l’appareil. En évacuation sanitaire son aménagement cabine a été pensé en respectant les règlementations européennes les plus draconiennes faisant du H160 un hélicoptère qui n’a rien à envier aux plus récentes machines des SAMU.
Son rotor anticouple Fenestron et son train tricycle rétractable font du H160 une machine portant clairement la marque de son fabricant. N’oublions pas qu’à l’origine il fut pensé pour le marché haut de gamme de l’affaire.

Pourtant ne l’appelez surtout pas H160M Guépard car ce serait une grave erreur ! Le H160 est bien un appareil civil optimisé par Airbus Helicopters et Babcock pour les besoins de la Marine Nationale. Les six machines sont en location pour une durée minimale de dix ans, le temps que justement l’aéronavale française reçoive ses H160M. Dans le jargon de la Marine Nationale ils sont appelés FI, pour Flotte Intérimaire. D’ici quelques semaines il rejoindra donc la Flottille 32F qui sera réactivée. Elle reprendra une partie des missions de service public des Flottilles 33F et 35F.
Même si c’est un hélicoptère civil il a une sacrée gueule, et perso je suis déjà fan.

Arrivée sur la BAN de Hyères, le nid de l’Escadrille 10S.

À la fin de l’année la Marine Nationale devrait aligner trois de ces hélicoptères soit 50% de la future FI. Le troisième est justement actuellement dans l’usine du constructeur en phase finale d’assemblage. Il devra ensuite rejoindre les ateliers de Babcock afin d’être aménagé selon les volontés du ministère des Armées.

Photos © Marine Nationale.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Il a des ressemblances avec son grand frère le Dauphin que j’ai vu pour la 1ere fois au salon du Bourget en 1973 et qui avait battu des records de vitesse. Lequel Dauphin nommé SA365 (Sud-Aviation) avait été conçu pour remplacer la fameuse Alouette3. La boucle est donc bouclée dans la marine nationale. Souhaitons-lui longue vie et qu’il devienne également un hero de films.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom