Le porte-avions britannique participe à l’opération Achillean, liée aux missions de réassurance de l’OTAN. Depuis le début de la semaine le HMS Queen Elizabeth croise dans les eaux de la Mer du Nord, ayant même mouillé pour 48 heures dans le port d’Oslo. À son bord une vingtaine de chasseurs de 5e génération à décollages verticaux et atterrissages très courts ainsi que des hélicoptères de soutien et de combat maritime. C’est le principal navire européen dans cette partie du globe, face aux menaces bien réelles de la Russie.

Si on parle souvent, notamment dans nos pages, des craintes ressenties par les populations estoniennes, hongroises, lettonnes, lituaniennes, polonaises, ou encore roumaines vis-à-vis des actions militaires de la Russie il ne faut cependant pas oublier d’autres alliés. C’est le cas en Scandinavie de la Finlande et de la Norvège. Le sentiment d’insécurité face à la politique étrangère de Vladimir Poutine explose littéralement. La première de ces deux nations a d’ailleurs décidé de rejoindre l’alliance Atlantique, rompant ainsi avec sa tradition de neutralité bienveillante par rapport à Moscou.
C’est pourquoi le HMS Queen Elizabeth croise dans la région, jusque dans les eaux territoriales norvégiennes.

Les deux principaux modèles d’aéronefs de combat du HMS Queen Elizabeth présents sur la même photo.

Contrairement à une information donnée à la fin du mois dernier par un tabloïd britannique le porte-avions de la Royal Navy ne devrait pas pousser l’opération Achillean jusqu’en mer de Barents. Il va se concentrer sur la Mer du Nord et la Baltique, c’est déjà pas mal.
À son bord se trouvent donc des Lockheed-Martin F-35B Lightning II appartenant au N°617 Squadron de la Royal Air Force, les fameux Dambusters ! À leurs côtés évoluent quatre formations d’hélicoptères appartenant à la Fleet Air Arm, l’aéronavale de Sa Majesté.
Il y a là les N°815 et N°825 Squadrons et leurs Agusta-Westland Wildcat HMA2 de combat maritime, le N°820 Squadron avec ses Agusta-Westland Merlin HM2 de lutte anti-sous-marine et Merlin ASaC de détection aéroportée, et enfin le N°845 Squadron et ses Agusta-Westland Merlin HC4 de transport d’assaut et de recherches-sauvetages au combat. C’est donc une flotte assez conséquente et plutôt rationnelle aux regards des besoins britanniques actuels.

Le fait d’avoir largement communiqué sur la présence à bord des Dambusters et de leurs F-35B Lightning II indique que Londres insiste sur la capacité de combat air-air des avions embarqués. Beaucoup savent qu’il s’agit là de la spécialité des femmes et des hommes du N°617 Squadron, devant l’assaut / attaque au sol ou l’appui tactique. Et face à une aviation stratégique russe toujours aussi menaçante avec ses voisins occidentaux des pilotes de chasse aguerris représentent une réponse diplomatique cohérente pour l’alliance Atlantique. Un peu à la manière des Rafale F3-R déployés en Lituanie par l’Armée de l’Air et de l’Espace depuis cette semaine.

Le HMS Queen Elizabeth est actuellement un des navires de guerre les plus modernes en Europe.

Au Royaume-Uni les médias ont insisté sur le fait qu’il s’agissait de la première mission britannique d’ampleur depuis le décès de la reine Elizabeth II et l’accession au trône de son fils, désormais connu comme Charles III. Cela peut nous sembler anecdotique quand on sait qu’il s’agit là d’une monarchie parlementaire mais c’est très important pour les Britanniques, notamment pour les militaires pour qui la souveraine était une figure rassurante.

Photos © UK Ministry of Defense.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. La couronne britannique représente même pas 10€ par habitant. Je trouve que c’est un prix tout à fait acceptable pour une figure qui représente l’histoire, les valeurs, le patrimoine d’un peuple.
    J’étais très attristé de la mort de la reine : une femme qui a voué sa vie à tenir sa place, une figure qui rassurait et qui donnait un cap.
    Pour un français mes propos peuvent choqué.
    Leur porte aéronefs a un nom illustre.
    Désolé de m’éloigner de l’aéronautique, je comprendrais si mes propos étaient supprimés.

      • Merci Dimitri, enfin quelqu’un qui reconnait que le porte-avions britannique a été nommé ainsi en l’honneur de la « reine vierge » et non de la souveraine récemment décédée. De toutes manières un navire de guerre n’aurait pas pu être baptisé de son vivant, cela aurait un peu confiné au culte de la personnalité.

  2. Bonsoir,

    Moi aussi j’ai été très attristé de la mort de la reine.
    Quelques infos glané ça et la sur la couronne britannique.
    Je ne certifie aucune de ces infos

    Le couronnement de la reine dans les années 50 a rapporté 6 fois plus à l’économie anglaise qu’il n’a couté.
    les trois derniers jubilés de la reine ont rapporté plus à l’économie anglaise qu’ils n’ont couté.
    La femme du nouveau 1er ministre est plus riche que le (nouveau) roi d’Angleterre.
    L’arrêt du bateau royal, le britannia, a été une catastrophe pour la diplomatie et l’économie britannique. C’était une ambassade ambulante où plein de négociation se passait discrètement.
    Et pour revenir à l’aéronautique la reine n’a pas pu, hélas, empêcher l’achat de F-35.

    Désolé de m’éloigner de l’aéronautique, je comprendrais si mes propos étaient supprimés.

      • Très simple:
        On a pas su les convaincre de fabriquer un PA(N) normal et de nous acheter des RAFALES-M…..
        Avec l’achat des F-35 les Anglais ont, une fois de plus, montré leur soumission aux USA.

        • « Soumission aux Américains » ? Sans rire vous n’en avez pas marre de ce genre de vieux poncifs ? Ça devient saoulant.
          Et arrêtez avec l’histoire du Rafale M sous cocarde britannique, il n’en a jamais été question ailleurs que sur de discutables forums web ressemblant bien plus à des zincs de troquets de weekend à 1 heure du matin qu’à de réelles discussions aéronautiques. La Fleet Air Arm avait déjà rejetée dans les années 1990 l’option d’une navalisation de l’Eurofighter EF-2000 Typhoon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom