Chaque jour ils veillent sur les 12.4 millions de Franciliens, représentant un peu moins de 19% de la population du pays. Les femmes et les hommes de la Base Sécurité Civile de Paris-Issy les Moulineaux et les sauveteurs d’élite du GRIMP de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris sont en alerte H24. Et ce samedi 26 novembre 2022 en après-midi ils ont conjugué leurs efforts et leurs professionnalismes pour sauver la vie d’une femme suite à un malaise à domicile. Une preuve supplémentaire de ce que les Parisiens et Parisiennes doivent comme reconnaissance à Dragon 75.

Une évacuation au-dessus de la Ville Lumière, le quotidien des équipages de Dragon 75.

En milieu d’après-midi un hélicoptère jaune et rouge s’arrache de sa base en bordure du boulevard périphérique. Il le traverse aisément, à quelques dizaines de mètres au-dessus des voitures. L’Eurocopter EC-145 de la Sécurité Civile, indicatif radio Dragon 75 file sur le 5e arrondissement la capitale.
Quelques dizaines de minutes plus tôt c’est au centre de secours Poissy, rue du Cardinal Lemoine, à mi-chemin des arènes de Lutèce et du Panthéon que l’intervention a débuté. Un moyen de secours à victimes a été dépêché suite à un appel pour malaise à domicile.

À l’arrivée de l’équipage du VSAV, le véhicule de secours et d’assistance aux victimes, la patiente est déjà dans un état grave. Un renfort médicalisée est demandé. Déjà se pose la question de l’évacuation de la femme en question. Comme nombre d’immeubles parisiens il n’y a là aucun ascenseur permettant sa descente et la cage d’escalier est bien trop exiguë pour envisager de passer le matelas coquille par là. La solution, les femmes et les hommes de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris la connaisse : le brancardage par l’extérieur.
Il faut donc faire appel aux spécialistes du GRIMP, le Groupe de Recherches et d’Interventions en Milieux Périlleux. L’état de santé de la victime, très dégradé, nécessite un transfert d’urgence.
Aussi une fois sur place les pompiers d’élite décident, avec l’accord des médecins urgentistes de ne pas descendre la victime mais de la monter un peu plus. De l’emmener dans le ciel de Paris. C’est là que Dragon 75 entre en jeu.

Dans un parfait ballet le mécanicien de bord de l’hélicoptère de la Sécurité Civile et les sapeurs-pompiers du GRIMP travaillent en commun, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus de la cour intérieure de l’immeuble. La victime, dans le coma, est extraite par la fenêtre et mise dans le vide, retenue par les seules suspentes du GRIMP et par le treuil de l’EC-145. L’évacuation a lieu avec une minutie de chaque instant. Fait particulier, le vent souffle dans la capitale, la procédure n’est donc pas sans danger pour l’équipage, la victime, et les sauveteurs. Une fois à bord la victime à bord il n’y a pas de temps à perdre, l’hélicoptère prend la direction d’un des nombreux hôpitaux parisiens aptes à le recevoir. Autant dire un saut de puce de quelques minutes depuis le 5e arrondissement.

Mieux vaut ne pas être sujet au vertige.

On ne sait pas si la vie de la femme en question a été sauvé.
Ce que l’on sait c’est que la Sécurité Civile et la BSPP ont, comme d’habitude avec elles deux, tout mis en œuvre. Ils n’ont compté ni leur temps ni leurs moyens. Une fois l’intervention terminée les personnels ont remis en condition leurs véhicules et matériels pour pouvoir de nouveau repartir.
Le quotidien hors du commun des anges-gardiens de la capitale.

Photos © BSPP.

Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom