Interception d’un Tu-134A Crusty russe par la chasse de l’OTAN.

On peut dire beaucoup de choses sur l’aviation russe et sur ses passages répétés aux abords des espaces aériens baltes mais pas qu’ils sont sans intérêt ni surprise ! La preuve avec le vol de ce biréacteur de transport prioritaire Tupolev Tu-134A-3 Crusty sous escorte de deux chasseurs et d’un avion de soutien électronique. Les quatre pistes radars ont nécessité l’envoi d’une patrouille d’interception anglo-allemande en mission pour le compte de l’alliance Atlantique. Les Eurofighter EF-2000 Typhoon ont décollé de leur base estonienne d’Ämari.

Vingt-quatre heures après avoir été mis en alerte et avoir identifié un rare Antonov An-148 les pilotes de la Luftwaffe et de la Royal Air Force ont encore eu droit à un avion particulièrement peu fréquent. Et comme d’habitude l’appareil en question n’avait pas été clairement identifié par les radaristes. Comme quoi la Russie soigne l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ou bien simplement les militaires de ces deux pays ont plus de chances que leurs collègues qui doivent simplement intercepter des Ilyushin Il-38 May et des Sukhoi Su-30 Flanker-C.

Car une fois en vol les quatre chasseurs allemands et britanniques guidés par les opérateurs radars de l’OTAN sont arrivés sur un Tupolev Tu-134A-3 Crusty de transport prioritaire. Le biréacteur assurait une liaison d’état-major entre la Russie continentale et l’oblast de Kaliningrad, enclavé au beau milieu de l’Union Européenne. L’antédiluvien avion de ligne soviétique était escorté de deux chasseurs de supériorité aérienne Sukhoi Su-27 Flanker et d’un Antonov An-12PPS Cub-D de reconnaissance électronique et de brouillage des émissions ennemies à la cellule toute aussi datée que l’avion escorté.

Les chasseurs alliés ont accompagné les quatre avions de la fédération de Russie jusqu’aux limites de l’espace aérien de l’oblast de Kaliningrad. Et comme par enchantement le transpondeur de chacun d’entre eux s’est remis en fonctionnement. Par contre le plan de vol n’avait toujours pas été déposé. Il ne l’a jamais été en fait !
Durant l’intégralité de la mission les pilotes allemands et britanniques sont demeurés dans un très haut niveau de professionnalisme, afin de ne pas risquer d’exciter les pilotes des Su-27 Flanker russes. L’incident du MQ-9 Reaper américain en Mer Noire était alors dans toutes les têtes.

Photos © OTAN


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

10 réponses

  1. Perso de suis un grand fan d’avions russe les su-30, 35, et 57 sont pour moi les meilleurs du monde ils sont plus maniables et peuvent effectuer des manœuvres que beaucoup de pilotes rêverais de faire mais ne peuvent pas avec des avions occidentale

    1. Le Su-57 Felon n’est qu’un outil de la propagande russe. Et le Su-35 Flanker-E qu’un chasseur de salon. Ils n’ont réellement d’utilité que pour la représentation auprès des alliés de Moscou et des gogos qui y croient. Visiblement ça marche dans la seconde catégorie.
      Je serais curieux de savoir en quoi ces avions seraient supérieurs aux Rafale F3R/ F4, Typhoon Tranche 4, F-15EX Eagle II, ou encore F-22A Raptor ?

    2. Le SU-57 Felon, c’est comme le Qaher 313 iranien, il paraît qu’il existe mais on attend toujours de voir la merveille des merveilles en action. D’accord, j’exagère un peu la comparaison, le Felon vole…. Enfin a priori. Lol

    3. Si les Russes avaient de si bons avions que vous le prétendez, ils auraient le contrôle du ciel au-dessus de l’Ukraine. Avec cette agression, les Russes ont simplement démontré l’incapacité de leur aviation alors qu’ils n’avaient même pas à faire face aux appareils occidentaux modernes ! Le Tsar Poutine est nu, même s’il prétend le contraire.

    4. Il est certain que les pilotes occidentaux seraient ravis de pouvoir ajouter la manœuvre du « cobra de Pugachev » aux capacités « limitées » de leurs avions … assurance vie ultime face à un lâcher d’AIM120 ou Meteor en BVR…

      Des nouvelles du SU57 en action au fait ?

    5. Franchement vous êtes pas sympa avec les fans d’avions russes. Même Tom Cruz il dit que le SU57 est le meilleur des meilleurs le dernier top gun…

      1. Il faut prendre ce film pour ce qu’il est : un film de propagande au bénéfice de
        1. Tom Cruise
        2. L’US Navy

        Le su-57 y est avant tout présent pour servir de faire-valoir au F/A-18 vieillissant.

        Il y a de très belles images dans le film d’accord, mais le scénario est très hollywoodien ! Tom Cruise qui marche avec une décontraction et une fierté toute étasunienne après avoir désintégré son avion à mach 10 c’est moyen niveau crédibilité.

  2. Je pousse le raisonnement, si la maniabilité était un critère essentiel d’efficacité militaire, les russes utiliseraient des yak-55 et auraient mis leur Mig-31 dans des musées.
    D’ailleurs, quelle est l’utilité réelle de la poussée vectorielle sur les Su-35 (voire sur les F22) ? Ils prévoient de faire du combat tournoyant à l’heure du fox3 ?
    C’est une question non rhétorique, les règles d’engagement poussent-elle à des cas où les pilotes sont en visuel (après interception peut-être)?

  3. Pas sur que les su27 est eu envie de jouer les cadords face aux eurofighter, surtout à ceux de la royal air force.
    La mascarade et la médiocrité de la scène avec le drone aurait vite tourner en leurs defaveur d’une maniere humiliante.
    Sutout que la c’est L’eurofighter, et il est dans son élement de superiorité aériennes comme l’est le su27, enfin pretendu…..

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...