Les avions-espions de l’OTAN désormais autorisés dans l’espace aérien finlandais.

Ce pays scandinave n’est pas encore membre de l’alliance Atlantique que déjà il lui fait un beau cadeau. Ce jeudi 23 mars 2023 le gouvernement finlandais a annoncé ouvrir son espace aérien aux aéronefs de reconnaissance stratégique et de surveillance électronique alliés. Une manière comme une autre de participer à l’effort de renseignement au profit de la résistance ukrainienne face à l’illégitime agression russe. Pour mémoire Helsinki et Moscou partagent 1313 kilomètres de frontières terrestres communes.

Permettre aux avions-espions alliés d’opérer depuis ou en direction de l’espace aérien d’Helsinki n’implique cependant pas l’usufruit des bases aériennes finlandaises. Le gouvernement local a été très clair sur la question, son pays n’est pas encore membre de l’OTAN. Pour autant on peut considérer qu’ouvrir le passage d’appareils comme les très discrets Bombardier EO-5C Crazy Hawk de l’US Army ou les plus médiatisés Beechcraft Shadow R.1 de la Royal Air Force est un signal fort envoyé aux deux états membres qui rechignent encore à valider l’entrée de la Finlande dans l’alliance Atlantique : la Hongrie et la Turquie.

Pour les militaires finlandais et leurs services de renseignement c’est aussi la possibilité d’un partage de données sur les mouvements de troupes de l’encombrant voisin russe. N’oublions pas que Vladimir Poutine continue de considérer la Carélie du Nord et la Carélie du Sud comme faisant historiquement partie de ce qu’il appelle pompeusement la «Grande Russie». Elles sont sur le territoire finlandais !
Des avions de surveillance alliés opérant depuis l’espace aérien de la Finlande pourront ainsi parfaitement détecter d’éventuels déplacements de troupes terrestres. Et ils resteront ainsi à l’abri des cowboys de la chasse russe, aux commandes de leurs Sukhoi Su-27 Flanker et Su-35 Flanker-E.

La première mission alliée utilisant l’espace aérien finlandais ne s’est pas faite attendre. Quelques heures seulement après l’annonce gouvernementale un Boeing RC-135W Rivet Joint de l’US Air Force bénéficiait de ce nouveau terrain de jeu lors d’une mission officielle aux abords des espaces aériens biélorusses et russes. Une mission conjointe de l’OTAN permettant le transfert d’informations vers les services de renseignement ukrainiens.
Helsinki ayant insisté sur le fait que les aéronefs télépilotés faisaient parties de l’accord il est fort probable que des drones soient prochainement aperçus au-dessus du sud de ce pays nordique. On pense notamment aux Northrop Grumman RQ-4D Phoenix de l’alliance.
Affaire à suivre.

Photo © US Air Force.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 réponses

  1. Cher Arnaud,

    « Ce pays scandinave n’est pas encore membre de l’alliance… »

    La Finlande n’est pas un pays scandinave. La Scandinavie regroupe la Suède, la Norvège et le Danemark.

    Linguistiquement, le finnois ne fait d’ailleurs pas partie des langues scandinaves mais de la famille des langues ouraliennes.

    Merci pour les nombreux articles couvrant l’actualité bien chargée du moment!

    1. Et pourtant géographiquement c’est considéré comme la Scandinavie. Sauf si même les géographes se trompent bien sûr.

  2. Si seulement les russe pouvaient juste endomager un de nos awacs, ca nous donnerait un motif pour aider l’ukraine et raconpagner les russe jusqu’a moscou…

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

S.A.I. KZ II Træner

En 1945 la totalité des pays libérés de l’occupation allemande par les Alliés, et notamment par les Américains et le Commonwealth en Europe occidentale, avait

Lire la suite...