D’ex F-16MLU Fighting Falcon néerlandais bientôt sous cocardes ukrainiennes ?

Le gouvernement néerlandais pourrait bien être le premier des pays alliés à dégainer l’envoi d’avions de chasse à l’Ukraine. Et on parle évidemment ici de l’universel General Dynamics F-16 Fighting Falcon dont une vingtaine d’exemplaires est encore en dotation actuellement au sein de la Koninklijke Luchtmacht. Il est impossible actuellement d’annoncer le nombre de ces avions que les Pays-Bas pourraient livrer aux Povítryani Sýly Zbróynykh syl Ukrayíny. Cependant plusieurs sources internationales laissent sous-entendre qu’en dix et quinze de ces chasseurs pourraient parfaitement prochainement quitter la Hollande pour l’Ukraine, sans doute via la Pologne.

De plus en plus le Lockheed-Martin F-35A Lightning II réussit à prendre la place qui est la sienne au sein de la Koninklijke Luchtmacht. Et cela fait parfaitement les affaires des Povítryani Sýly Zbróynykh syl Ukrayíny. Non pas que l’aviation ukrainienne compte se doter de tels chasseurs de 5e génération mais plutôt du fait que plus celui-ci remplace rapidement les General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon néerlandais et plus ces derniers seront retirés du service. Ils deviendront donc disponibles à la fois aux yeux d’Amsterdam et de Kyïv.
En fait l’option de F-16MLU ex néerlandais volant sous cocardes jaunes et bleues n’est plus si nouvelle que cela, elle remonte en réalité à quatre mois. Jusque là cependant une telle option n’était pas possible, le gouvernement fédéral américain s’y opposant. Le Président des États-Unis Joe Biden a beaucoup évolué sur la question en l’espace de quelques semaines.

Désormais que le feu vert des Américains est effectifs les Néerlandais et les Ukrainiens ont pu engager les négociations en vue du transfert de chasseurs. Sauf que le nombre exact d’avions réellement disponibles fait encore débat, d’autant qu’Amsterdam reste étonnamment évasive sur la question. Entre la grosse vingtaine de F-16MLU encore en dotation et ceux stockés cela oscillerait entre quarante-six et soixante-deux avions.
Ça peut paraître peu quand on se souvient que les Néerlandais ont eu jusqu’à deux cent treize Fighting Falcon dans leur arsenal. Tous furent produits localement par Fokker à partir d’éléments fournis par General Dynamics. Des exemplaires ont ensuite été revendus en seconde main au Chili, à la Jordanie, ainsi qu’à un contractor américain.
Pour mémoire les Fighting Falcon néerlandais avaient à l’origine été achetés au standard F-16A/B Block 15.

On sait que depuis quelques semaines maintenant la propagande d’état de la Russie se déchaîne contre le General Dynamics F-16 Fighting Falcon. Le Kremlin a peur de lui donc il essaye de le décrédibiliser. Sauf qu’une telle politique va vite se heurter à une réalité palpable : le F-16 demeure un redoutable avion de combat. Les Néerlandais ne doivent cependant pas être les seuls à mettre la main à la poche. Il faut que d’autres les imitent. Belges, Danois, ou encore Portugais ont cette occasion qui leur est offerte d’entrer dans l’Histoire comme étant de ceux qui auront permis à l’Ukraine de recouvrer la pleine souveraineté de l’ensemble de son territoire face au bellicisme de la Russie.

Photos © Koninklijke Luchtmacht.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

28 Responses

  1. Bonjour,
    Pour les F16 belges, cela va pas être possible physiquement je cite Ludivine Dedonder notre (hé oui je suis B.) Ministre de la défense « une fourniture de F-16 par la Belgique n’était pas à l’ordre du jour, les exemplaires que celle-ci possède se rapprochant de leur fin de vie. « Qui plus est, nous en avons besoin pour exécuter nos missions nationales et nos obligations internationales »,
    La flotte belge a été trop réduite lors du MLU pour raisons budgétaires et la décision pour le remplacement à traîné pour des raisons communautaires, deux fléaux de la politique belge.
    Les F35 Néerlandais volent et sécurisent déjà le Bénélux ( zone commune couverte la moitié du temps par les belges et nos voisins du nord) le premier F35 belge vient de sortir de la chaine de montage et doit rester aux States pour la formation des pilotes et on annonce du retard pour les suivants. Certains de nos F16 ont déjà dépassé les 7000 heures de vol…(limite théorique initiale) qui a été rallongée à 8000 par Loockeed Martin avec des contrôles plus fréquents qui affecteront le taux de disponibilité .
    Hypothèse purement gratuite, le flou artistique sur le nombre d’avions livrables à l’Ukraine est peut être lié à une crainte qu’une partie du stock d’avions néerlandais doive rester en réserve pour boucher les trous probables de notre force aérienne.

  2. Mr Arnaud, vous avez un nouveau travail en modération @francois_de_sauge.

    Maintenant, il est assez risible de prétexter du « Péril » islamiste quand un état théocratique comme la république islamique d’Iran est l’un des premiers fournisseurs de drones aérien à la Russie, et qu’on connaît le pédigrée de kadyrov…
    Par ailleurs, d’atroces règlements de compte entre orthodoxes fidèles à Moscou ou non sont en cours dans les territoires occupés d’Ukraine (tiens tiens, la Russie persécute des chrétiens) ..

    Et des musulmans, il y en a des deux côtés (Tatars de Crimée, tchétchènes dissidents avec les ukr, seuls les sbires de kadyrov et les minorités ethniques du caucase ou de républiques d’Asie centrale se trouvent bien malgré eux entraînés dans le « hachoir à viande » russe.

    Bref, ce moyen n’opère pas monsieur faussement identitaire.

  3. tiens encore des amraam en bout d’aile et des sidewinder en pylône, il y a sans doute une bonne raison de voir cette config se généraliser mais laquelle?

    1. La raison des AMRAAM postés en bouts d’aile est une réduction du phénomène de flottement aérodynamique, supérieure à celle procurée par des Sidewinder en bouts d’aile.

      Avant l’introduction des AMRAAM, les Sparrows n’avaient pas la possibilité d’être postés en bouts d’aile, d’où le monopole des Sidewinder en bouts d’aile durant cette longue période.

  4.  » Francaisdesouche » s’est pris une belle salve. Perso, je lui recommanderai de faire l’acquisition d’un Bescherelle.

  5. Désolé pour le HS au chapitre des F-16. Quand le nain blond bombarde des innocents dans les hôpitaux, écoles ou crèches avec les drones islamiques, Prendre les enfants pour les russifier sans compter les massacres des civils pendant les premiers temps de l’invasion. Alors tout ça c’est complétement normal alors que quand les drones avec une très faible charge qui se sont fait battu au dessus de la capitale et les débris ont fait des blessés et certains vont jusqu’à dire que Ukraine bombarde Moscou, L’interprétation des faits fait partie d’une propagande. Je suis content que les F-16 vont venir épauler l’armée à repousser les agresseurs et c’est un droit.

  6. Salut à tous,
    Pour les f16 portugais (mlu ex Block 15 ocu) , le gouvernement portugais à bien spécifié qu’elle ne possède que 28 exemplaires, après avoir vendu 15 à la Roumanie. Elle ne fournira pas d’appareils mais participera à la formation des ukrainiens. Je ne sais pas si des f16 mlu pourront rivaliser avec des su30M ou des su35 ?

    1. Vu que les vieux MiG-29 Fulcrum et Su-27 Flanker ukrainiens rivalisent avec les Su-30/Su-35 russes je pense très honnêtement que les F-16MLU se friseront les moustaches.

      1. Je suis bien d’accord avec vous. Même les civils qui bricolent leur drones arrivent à atteindre Moscou. Les système d’armement modifiés en un temps record nous montre à quel points les gars sont ingénieux. Un système Patriot assez banal pour les américains, intercepte le Kinzal, c’est du jamais vu auparavant, du Storm Shadow monté sur les vieux Su-24 aussi incroyable.

    2. D’un point de vue purement technique, ça devrait être à peu près équilibré entre des F-16 MLU et des Su-30 / Su-35 (par contre, dire que les MiG-29 et Su-27 rivaliseraient avec des Su-30/35, c’est un peu trop généreux).
      La différence se fera sur la qualité de la formation et l’entraînement. On sait que le nombre d’heures de vol des pilotes russes est très loin des standards OTAN, ce qui est bon bon point pour les pilotes ukrainiens qui vont avoir droit à une formation OTAN.

      J’émets quelques doutes quant à une confrontation directe entre F-16 MLU ukrainiens et les Flanker russes :
      – les pilotes ukrainiens de F-16 MLU, ainsi que leurs avions, seront une denrée rare => les forces ukrainiennes voudront sans doute privilégier la survie et éviter au maximum l’attrition, afin que leurs pilotes gagnent en expérience et puisse former d’autres pilotes
      – la VVS russe n’a pas l’air de vouloir aller au contact, et se contente de tirer à grande distance (pas de raison qu’ils changent de doctrine en cours de route), en sécurité derrière la frontière
      – en considérant que la VVS resterait sur cette tactique, les Flanker russes ont un avantage au niveau du nombre de missiles emportés, ainsi que du rayon d’action/durée de vol maximum

      Pour faire court, les F-16 MLU ukrainiens n’auront aucun intérêt à chercher la confrontation directe avec les Flanker russes. Par contre, ils auront tout leur intérêt en missions CAS + multirôle, en embuscade.

    3. les cellules sont vieilles ,pas les mises a jour. le MLU est du niveau d un 50/52. ils feront le taf, aucun doutes la dessus.

  7. Merci,
    J’avais lu qu’en 91 l’Allemagne réunifiée avait envoyé 1 mig-29 exRDA avec un lot de R73 à Nellis , pour des combats simulés avec des f16 . Il en ressortait qu’en dogfigth le mig29 était un adversaire redoutable. Personnellement si on avait envoyé des Block 50, ou 70 je serais beaucoup plus serein .
    Après comme on dit c’est le talent du pilote qui fait la différence !

    1. Disons que la doctrine russe mise en pratique sur le théâtre ukrainien n’a pas l’air de privilégier le dogfight, mais plutôt le tir Fox3 à longue distance, ce qui est cohérent avec l’absence de Fox3 shooter côté ukrainien.

      C’est d’ailleurs ce qui ressortait des interviews de pilotes de chasse ukrainiens, qui se plaignaient de cette infériorité technologique face à l’adversaire.
      Gageons que l’arrivée de F-16 MLU va rebattre les cartes.

  8. Il y a pas à dire mais le F16 a une belle ligne en matière d’esthétique, je trouve qu’il était très en avance sur son époque, au final il passe bien à travers le temps !

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...